Ahhh! les japonaises…

Mon gilet terminé, il fallait que je trouve THE bouton!

La French touch qui change tout, le petit plus qui met en valeur et qui fait dire: Wouah!

Et c’est chose faite ce matin

Image

 

Il est pas tout simplement magnifique!?!

(bouton déniché avec grand plaisir dans une petit boutique qui vient de s’ouvrir près de chez moi, Gallilea, je vous en reparlerai très bientôt)

Hier, dans l’excitation de commencer ce blog, je ne me suis pas trop attardée sur le plaisir de faire des modèles au crochet en suivant des modèles japonais. Ahh! les japonaises…

J’ai découvert les japonaises il y a quelques années d’abord dans le patch puis dans la broderie traditionnelle. Dans ces 2 univers, elles excellent dans la minutie, la finesse des points, le sens du détail, et l’harmonie des couleurs dans une tendance demi teinte bien contrastante par rapport au travail des américaines. Et depuis ce fut le coup de foudre!

Par elles, j’ai appris à faire les plus petits points, soigner mes finitions à l’extreme et dans le détail…

Quand j’ai découvert les modèles japonais crochet, ce fut une véritable révélation et révolution: tout est dans le graphe!

Et mais oui, c’est bien sûr!

Mes racines scientifiques (lointaines!) revenaient comme une évidence! Je me rappelle mon prof de maths de terminale nous rabâchant que la solution de tout problème mathématiques se trouvait dans l’énoncé. Et là, c’est presque pareil: tout est dans le schéma qu’il faut patiemment déchiffrer petit à petit.

Quand on reconnait les mots clefs de base: mailles, motifs, rang … tout devient simple, il faut juste prendre le temps de décoder. Et ça c’est passionnant!

Le schémas indique de façon précise à quel rang on augmente ou diminue, de quelle façon etc… Pas de prise de tête, de cm plus ou moins précis qui donne de l’à peu-près, qui ne  satisfait pas  mon sens de la précision.

Le seul problème que j’éprouve à ce jour, c’est que les modèles réalisés en une seule taille , en général un 38, sont confectionnés dans un fil très fin, et nos belles marques françaises nous proposent en général des très beaux fils, mais plus gros. Ce qui fait que mon 38 se transforme souvent en un 42-44…

Alors commence le travail de toute tricoteuse avertie (en vaux 2!), dimensions, échantillons et re-calcul!

Bon, les résultats ne sont pas toujours au rendez vous du premier coup, (ni au second , voir ni au troisième essai parfois!), mais quelle satisfaction quand le modèle choisi, avec la bonne couleur tombe impeccablement sur soi…

Et quel plaisir de voir dans ses mains se créer peu à peu ces modèles aux formes simples, souvent basiques mais qui relèguent les aprioris sur le crochet ringard.

Et, bonne nouvelle, cet été c’est THE incontournable.

Alors! pas de raison de se priver d’un tel plaisir : tous au crochet!

Image

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s