En passant par le Hardanger …

Connaissez vous le Hardanger ?

Le Royaume de Hardanger était l’un des petits royaumes norvégiens du Moyen Âge. Il était situé dans le fylke actuel de Hordaland. (Un fylke est le deuxième niveau de subdivision de la Norvège. Il est parfois traduit par comté ou département en français). Il comprenait notamment le haut-plateau du Hardangervidda.

Hardangervidda est l’un des plus vastes plateaux montagneux d’Europe. La route, pittoresque, longe des cascades, des glaciers et le Hardangerfjord.
Hardanger s’étend à travers l’un des plateaux montagneux les plus vastes d’Europe jusqu’à plusieurs fjords. La cascade vertigineuse de Vøringsfossen marque la transition avec la vallée.

Les fjords s’étendent les uns à côté des autres. Avec un peu de chance, on s’attend à croiser sur le plateau un troupeau de rennes sauvages…

Mais pourquoi je vous raconte tout ça ???

Non, non rassurez vous je n’ai pas encore perdu totalement  la tête… Il y a bien une raison !

Je vous explique …

Bon, tout d’abord, je ne sais pas chez vous, mais ici en Rhone Alpes, il fait une chaleur à crever, limite supportable ! 39 le jour et guère moins la nuit …

Alors comme on ne peut pas toujours monter en altitude et en haute montagne , on a chaud ! TRES chaud ! 😛

J’avais déjà abandonné le tricot, mais même le crochet, j’ai du mal !

Et comme j’ai tout bien rangé mon atelier j’ai retrouvé avec plaisir mon nécessaire à broder !!! 😍

Tirant l’aiguille je rêve de fjords, de glaciers et de cascades … Bref! de pays nordiques !

Alors quoi de mieux que la broderie Hardanger !!! 😍

C’est un fjord, c’est une montagne, c’est un haut plateau dans le sud-ouest de la Norvège …
… mais, traditionnellement, c’est aussi une broderie à fils comptés et coupés.
Elle est originaire de Norvège, bien sûr. Mais on trouve dans l’antiquité des broderies similaires en Asie, notamment en Perse, où l’on brodait le même type de motifs sur des tissus fins, avec des fils de soie.

Les motifs sont en général géométriques et forment un ensemble régulier et ajouré. On brodait le plus souvent en blanc sur blanc.
Aujourd’hui, toutes les fantaisies sont permises. On utilise une toile solide et de bonne tenue (du lin) et du coton perlé , de toute couleur, selon les goûts.

Selon cette méthode j’ai ainsi réalisé un petit coeur.

Ce petit carré brodé, qu’allais- je en faire ??? Rejoindre mes autres broderies dans ma grande boite en carton ???

Non! non! non! J’ai pris la décision en rangeant mon atelier : je crée, je donne ! (marre de voir s’entasser mes ouvrages sans qu’ils voient le jour …)

J’avais justement un petit panier basique tout simple qui n’attendait qu’un petit détail pour lui donner des lettres de noblesse.

Et voilà le résultat !

Alors pour qui ce joli panier décoré  ? 😉

 

 

 

 

 

Advertisements

33 réflexions sur “En passant par le Hardanger …

  1. Merci pour l’historique. J’ai essayé il y a longtemps cette technique, un modèle du style du tien, mais je n’ai jamais réalisé le grand kit que j’avais acheté. Je crois que c’est parce que Je crains un peu le coupage de fil. Je vais peut-être le rechercher suite à ton article.

    Aimé par 1 personne

    • C’est plus fort que moi, il faut toujours que je cherche les origines et explications de tout ! Et j’adore les histoires …
      Si tu as correctement effectué tes pavés au passé plat, il n’y a aucun risque ! C’est toujours le même plaisir pour moi de prendre ma petite paire de ciseau de couper UN à UN les fils et de voir les jours se créer …
      Lance toi et fais toi plaisir !!! 😊

      J'aime

    • Je vais essayer d’être « court » (pas facile car je pourrais t’en parler pendant des heures …), il y a deux méthodes de broderies de jours. Dans la broderie traditionnelle , par exemple le linge ancien, les jours sont fait avec des fils de la trame qu’on « tire », puis on brode de part et d’autre du jour créé et la seconde méthode comme pour le Hardanger, on délimite un espace en « comptant les fils « par un pavé brodé en passé plat et dans cet espace on « coupe » les fils de la trame juste à la limite de ce pavé. D’où les fils comptés et coupés …
      Il me semble que tu habites dans ma région? Il faudrait qu’un jour on se programme un atelier ? 😊

      J'aime

      • C’est avec avec beaucoup de plaisir que j’aimerais qu’on se rencontre.
        Je vis à Valence depuis 18 ans, après avoir vécu dans les Hautes-Alpes (pas loin de Gap) que j’ai quittées avec regret, because la vie.
        Sait-on jamais ? pour se voir, pour un atelier.

        Aimé par 1 personne

      • Je me posais exactement la même question que Poli.
        Mais j’admets ne pas tout comprendre aux explications ❓
        Je débute en broderie, je connais les point de bases et that’s all ! 😛
        Donc…. Si tu pouvais ré-éxpliquer le compter/couper 😥 Désolée !

        J'aime

    • Merciii Coco !
      Le Hardanger, comme toutes les broderies de jours font toujours beaucoup d’effet alors que la méthode est plutôt simple ! Minutieuse, mais simple!
      Et j’aime ce coté mathématiques, géométrique … un reste de ma vie étudiante ?😉

      J'aime

  2. Je dois dire que le titre de ce post a fortement retenu mon attention : Il y a deux mois, nous avons justement navigué sur le Hardanger, suivi cette fameuse route sinueuse, grimpé jusqu’aux chutes de Vøring (180 m !!). Mais j’ignorais complètement qu’une broderie portait le nom de cette superbe région…
    Une couleur qui n’est pas sans rappeler la neige au petit matin. Un motif qui évoque les pulls norvégien. Un panier idéal pour aller goûter sur le toit de l’opéra d’Oslo en plein cagnard du mois d’août… Tu es prête à partir en Norvège !!! 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Merci, merci, merciiii pour ce joli article très instructif ! 🙂 Non seulement tu m’as appris pleins de choses, mais en plus ton panier est vraiment à tomber. Je n’ai pas l’habitude de broder en monochrome mais cet article me rappelle doucement une certaine grille de blackwork, si gentillement offerte, et qui attend dans mon atelier…. Mon petit doigt me dit qu’il va falloir s’y mettre…

    Aimé par 1 personne

    • Oh! Que c’est gentil ! ❤️
      Je suis contente de partager mes connaissances acquises par ma très grande curiosité !!!
      On voit pas trop sur la photo mais c’est un fil dégradé. et j’adore ça donne beaucoup d’effet sans changer de fils … plus simple !
      J’utilise souvent ces dégradés pour le Hardanger. Comme au final on doit couper les fils de la trame mieux vaut ne pas lavoir trop de fils … 😉
      En ce moment je suis broderie à fond !
      Bises à toi ! 😘

      Aimé par 1 personne

  4. C’est vraiment une belle activité le hardanger. dommage que toutes ces techniques ne soient pas enseignées à l’école!!! au moins on aurait encore des artisans de cet art!!
    Bref, j’ai déjà pensé m’y mettre mais trop de choses à faire!!!! alors plus tard peut-être…
    en tout cas ton sac est bien réussi et parfait pour les jours de canicules en allant faire un tour au marché?????
    Et tu as bien raison d’afficher des ouvrages, après tout le travail que ça prend, il faut se gater…
    Miss, xx

    Aimé par 1 personne

    • C’est une activité un peu minutieuse qui convient très bien quand il fait chaud ! Et je suis une collectionneuse de panier … je craque tous les ans sur un nouveau modèle, alors il faut bien que je leur trouve une justification !!! (oh! la mauvaise foi !!! 😄)
      Bises !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s