Sur le chemin de l’école en Lliria Dress de Pauline Alice Patterns

Je vous ai déjà parlé de mon engouement pour les robes cache coeur, les robes portefeuille ou « wrap dress » dans un article précédent avec ma robe Aime comme Mots Doux.

En fait ce que je ne vous avais pas dévoilé à l’époque (il faut bien garder un peu de mystère !), c’est que j’avais investi dans plusieurs patrons de ce type de robe. Ben oui! que voulez vous mon signe astral est Gemeaux, j’ai toujours beaucoup de mal à choisir …

On était fin Aout, j’ai vite cousu celle qui me paraissait la plus estivale (et aussi la plus facile!), et j’ai gardé sous le coude une seconde, bien plus travaillée, pour la suite.

C’est un patron de la marque paulinealice. Un patron sorti cet été dans leur collection: la robe Lliria

Lliria est une robe cache-cœur qui met en valeur la silhouette. Elle a des fronces qui soulignent le buste et la jupe, une ceinture en forme et se ferme par une rangée de boutons. C’est un modèle élégant et confortable.

Elle existe en deux versions:

Version A: robe courte au-dessus du genou avec manches 3/4.
Version B: robe longueur midi avec manches courtes.

L’été touchant à sa fin, j’ai décidé d’opter pour la première version, celle avec des manches 3/4. Je l’imagine tres bien avec un trench ou un perfecto pour un look plus rock !

Ce qui m’a séduit dans ce patron, c’est l’ensemble des petits détails qui font toutes ces finitions: les jeux de fronces au niveau du corsage et de la taille. La taille qui est bien marquée par une ceinture arrondie. les fronces au niveau du dos qui donnent juste l’aisance voulue et les panneaux plats sur le devant au niveau du ventre qui dessinent une jolie silhouette (pas la peine de souligner le bidon !).

Les manches sont terminées par des bracelets en forme qui finissent avec élégance la robe et qui permettent de porter un gilet ou une petite laine sans que la manche remonte en tortillon ! (j’ai horreur de ça !!!)

Le boutonnage tout du long lui donne un petit air faussement rétro de petite fille sage ou d’écolière … mais surtout permet de ne pas être « déshabillée » au moindre geste ou mouvement ! Pas de soucis, vous le verrez j’ai testé pour vous !

L’inspiration de la robe Lliria est ancrée dans le passé, dans les années d’après-guerre pour être plus précise, mais elle n’en reste pas moins actuelle.

J’ai tout d’abord été tres impressionnée par tous ces détails et je craignais que la réalisation soit difficile et laborieuse. c’est pour cela que j’ai un peu trainé pour la réaliser … En fait, il n’en est rien ! Tout est tres bien indiqué et la marche à suivre est tres aisée. il suffit d’être bien précise , et de bien noter sur le patrons tous les crans indiqués. Ensuite, on se laisse guider, car, en plus, bonus total, il existe une vidéo du pas à pas ! (ici)

Cette vidéo donne plein de petits conseils techniques pour encore plus de propreté et m’a permis d’apprendre de nouveaux « petits trucs ». Il ne faut pas s’en priver !

En ce qui concerne la coupe , je n’ai apporté aucune modification, même pas sur la longueur de la jupe !!!

J’ai zappé (trop pressée!) l’étape de l’entoilage de la ceinture, ce que je regrette un peu au final … elle aurait un peu plus de tenue.

Pour une prochaine fois, je pense que je mettrai peut être aussi des poches … A voir !

Pour la réaliser j’ai choisi une viscose de coton des Coupons Saint Pierre noire à petits motifs. Un tissu souple, pas transparent, pas glissant (un plaisir à coudre!) qui tombe parfaitement bien. La couleur et les motifs m’ont tout de suite rappelé l’époque vintage des « blouses d’écolière » bien en rapport avec la coupe de la robe !

Si je dois finasser, je dirais juste que la couleur sombre et les motifs ne rendent pas autant hommage à tous les détails de fronces de la robe: la prochaine sera réalisée dans un tissu uni et plus clair !

Parce que oui! il y en aura d’autres à venir …

Je ne vous fait pas plus attendre pour rendre ma copie, et je vous emmène pour le shooting, au Havre

tout d’abord au restaurant Les Enfants Sages

Les propriétaires ont investit et redonné vie à une ancienne école. Aux beaux jours les tables sont dressées dans la cour, et quand les températures fraichissent c’est dans les salles de classes que l’on vient s’abriter.

Mais ce sont les maitres des lieux qui le racontent le mieux :

Notre projet était d’ouvrir un restaurant au Havre dans une maison en centre ville… il a donc fallu commencer à arpenter les quartiers du Havre avec minutie à la recherche de la perle rare !
Et nous l’avons trouvée : une grande maison ancienne avec beaucoup de cachet mais totalement « barricadée » et dans un piètre état.

Nous avons découvert que la maison était en fait celle du directeur de l’école Jean Macé située de l’autre côté de la cour de récré et fermée depuis quelques années. Construite en 1905 selon les plans de l’architecte renommé Edouard Choupay, nous n’aurions pu imaginer trouver mieux !

Douze mois de travaux ont été nécessaires afin de rénover entièrement les deux étages et transformer le bitume de la cour de récréation en jardin paysagé. Tous les corps de métier présents .

L’intérieur de la maison devait être le plus proche de sa conception d’origine pour garder l’âme du lieu et proposer des salons aux dimensions et décorations différentes.
La maison comporte 25 très grandes fenêtres… que nous avons toutes conservées après deux mois complets de décapage, vernissage du bois et les carreaux cassés remplacés.

Notre « pépite » est désormais entourée d’un grand jardin de 1000 m2, trois petits potagers, un grand terrain de pétanque, une aubépine centenaire, des maisons d’oiseaux… et bien sûr les meubles de jardin pour recevoir aux beaux jours.

C’est bien plus qu’un restaurant mais tout un concept qui se cache derrière les murs de l’établissement. Nous avions découvert le lieu après avoir lu l’article sur le blog Les Escapades ici au cours de l’été, et nous avons eu un tel coup de coeur que nous souhaitions y retourner !

A l’époque on avait mangé dans le jardin clic-clic pour cette fois c’est à l’intérieur que nous avons dégusté pour notre plus grand plaisir leur cuisine fraiche et innovante au parfum de produits du marché.

Mais cela ne nous a pas empêché d’aller « jouer » dans la cour et de profiter du mobilier d’époque …

avant de prendre une dernière pose devant les portes de l’établissement avec sa façade en briques et son grand portail

« Les enfants sages
Vont en voyage
Le mercredi dans les livres d’images
Ils s’aventurent
Dans les gravures
Autant que dans les pots de confitures « 

il n’était pas possible de rester en classe par ce si beau week end de septembre, plutôt une envie d’école buissonnière …

C’est au coeur de la ville du Havre, sur les rives du Bassin du Commerce que nos pas nous ont amenés.

Tout d’abord, pour prendre possession de tout le paysage, on prend de la hauteur sur la Passerelle piétonne qui enjambe le bassin.

Et pour l’occasion, afin de ne pas craindre les courants d’air, j’ai enfilé mon cache épaule

 

La pente variable de la rampe est assez forte, avec une moyenne de 16 %, afin d’assurer un tirant d’air de six mètres au-dessus des plus hautes eaux, au centre du tablier, pour permettre la navigation des petits voiliers. Elle a un revêtement antidérapant et un système de chauffage électrique de la dalle du tablier aide à lutter contre le verglas.

Les garde-corps permettent une visibilité totale et donnent une impression de légèreté. La passerelle est peinte en blanc.

Point d’arrêt sur les focus de la robe!

le dos avec sa taille soulignée par la ceinture et ses fronces sous l’empiècement

Les manches: froncées sur la tête de l’épaule et se terminant par un bracelet de poignet juste au dessous du coude

la jupe qui ne s’ouvre pas même en cas de rafale coquine de vent!

Le devant entièrement boutonné.

J’ai choisi des petits boutons de nacre écru comme les motifs de mon tissu; pour ne pas alourdir la silhouette, et marquer la ligne de coupure de la ceinture,  au niveau de la taille j’ai volontairement choisi des boutons différents, noirs avec juste un petit éclat brillant au centre.

Juste histoire de s’amuser … et vous donner une idée de la hauteur …

                              

Par sa légèreté et sa hauteur, la passerelle du Havre s’harmonise avec l’espace urbain et les bâtiments qui l’environnent. Ses lignes s’accordent parfaitement avec la Maison de la Culture d’Oscar Niemeyer. Sa blancheur, son dynamisme asymétrique et ses courbes répondent aux caractéristiques du « Volcan » de l’architecte brésilien. Elle scande la vaste perspective du Bassin du Commerce

Il était impossible de terminer cette journée sans faire un tour sur la plage

Et profiter des derniers rayons du soleil couchant

C’était ma Lliria Dress pour ce week-end Impression(s), soleil

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

24 commentaires

  1. Elle est superbe ! J’adore ce style de robe avec une rangée de boutons devant. Tu as bien fait de choisir ces boutons nacrés, c’est très joli !
    Je ne connaissais pas ce modèle de Pauline Alice. J’aime bien ses patrons mais ils sont conçus pour une stature moyenne de 1,65 m ce qui fait que je n’ai jamais osé les tester.
    As-tu fait beaucoup de modifications pour l’adapter à ta taille ?
    Merci pour cette visite du Havre. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merciii ! 😘
      Et bien justement aucune ! J’ai juste un peu triché sur l’ourlet mais je n’ai même pas rallonger la jupe ! La taille arrive à la bonne place, le buste n’est pas trop petit … tout est impec ! Pour info, je l’ai réalisé en taille 40 alors que je fais du 38 dans le commerce. Mais j’étais un peu entre les 2 tailles …

      Aimé par 1 personne

  2. Elle est canon cette robe. J’adore, je pense mettre de côté ce patron pour m’en coudre une un de ces quatre mais j’ai déjà 3 patrons qui m’attendent… Mais dis moi tu es Havraise ou c’était juste pour les vacances? Je pense que tu sais que je suis euroise.

    Aimé par 1 personne

    • Merciii ! 😍 Non, je ne savais pas que tu étais normande … de quelle ville ?
      En fait mon mari est un ex-Havrais ! Mais il a quitté le Havre depuis plus de 30 ans. Apres 20 ans en région Rhones Alpes, près de Grenoble, nous voici de nouveau fraichement parisien depuis un an. Nous avons profité des manifestations pour les 500 ans du havre pour y retourner cet été, et nous avons été vraiment sous le charme et bluffés ! Rien à voir avec les souvenirs que nous en avions! Du coup j’ai fait plein de recherches sur le patrimoine, l’histoire et surtout l’architecture Auguste Perret que j’adore; un design très scandinave je trouve … Bref! Un vrai coup de coeur !

      J'aime

  3. Quelle magnifique réalisation !!!! Il y a plein de jolis détails dans ce patron et j’aime beaucoup le tissu que tu as choisi pour aller avec !!! Et même s’il est foncé, je trouve qu’on voit bien tout le soin apporté à tes finitions !!! Au passage, j’aime beaucoup aussi ces petits boutons d’une couleur différente sur la ceinture !!! C’est une très chouette idée !!!! Et quelle belle balade encore !!! Décidément, Le Havre est pleine de charme !!!!

    Aimé par 1 personne

    • Merciiii Mathilde ! Tu sais combien ton avis est important à mes yeux ! 😘
      Pour les boutons, j’ai eu cette idée car sur la ceinture ils sont plus rapprochés et du coup je trouvais qu’il fallait marquer la différence !
      Quand à la ville du Havre … tu le sais c’est un véritable amour !😉

      Aimé par 1 personne

  4. Si par hasard,
    Sur l’pont du Havre,
    Tu croises le vent, le vent fripon :
    Prudence prends garde à ton patron (Lliria Dress)
    Voilà voilà voilà… 😊
    Le resto fait envie ! Cuisine traditionnelle française ?
    En tout cas, si vous êtes fan à ce point de l’œuvre de Niemeyer, je ne vois pas d’autres solutions : La prochaine étape, c’est Brasilia et son formidable parlement !!!

    Aimé par 1 personne

    • HiHihi! je vais l’avoir dans la tête toute la journée maintenant ! 😘
      Pour le resto, moi j’ai trouvé ça copieux, en ne prenant que le plat et un café gourmand. Pour nos hommes il faut l’entrée et /ou le fromage !
      Je t’avoue que je ne me pensais pas si sensible à l’architecture moderne … Brasilia: ça fait toujours rêver !

      J'aime

  5. Elle est superbe ! J’aime beaucoup (beaucoup, beaucoup même) ce petit imprimé qui lui va si bien ! Et tous ces petits boutons, trop mignons ! Si en plus elle ne trahit pas au moindre souffle de vent c’est super !

    Aimé par 1 personne

  6. Encore un très jolie réalisation et une boutique de patron très sympa qu’il me faudra essayer. Le tissu est génial… quel bon moment de chiner les tissus. Et toujours une belle galerie de photos.

    Aimé par 1 personne

    • Merciiii Bea! Je suis tres touchée ! 😘
      Cette marque de patron me plait beaucoup avec ses finitions et ses détails . J’ai vraiment eu la sensation de progresser avec cette couture !
      Pour la galerie de photos c’est mon Homme! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s