Mon châle Versatile pour le Kal des beaux jours

Il y a quelque temps la La Demoiselle D’Octobre avait un lancé un Kal tricot pour le printemps: #KALdesbeauxjours.

Pour participer il fallait réaliser un modèle de son choix qui nous donnait envie de célébrer l’été un modèle pour attendre avec plaisir les beaux jours !

J’ai pour ma part porté mon dévolu sur le patron du châle de Rose, le Le Versatile du blog de Dream Little Doll.

Dans mon premier épisode ici, je vous expliquais les raisons de mon choix ainsi que celui de la couleur.

Un beau jaune lumineux et un violet profond, associé à la laine de Mon Sheep Shop. La laine fairy en colori Fée Carabosse.

Mon point de départ …

Je ne vous en avais pas plus dévoilé gardant le mystère entier …

Aujourd’hui fin de ce Kal, je vous raconte toute l’histoire …

Ce modèle de forme carré, se compose d’un jeu de rayures entrecoupées par des segments de dentelle

les rayures vont en croissant ce qui donne un effet de profondeur à l’ouvrage

et le contraste des couleurs permet de faire bien ressortir le point ajouré

Difficile de bien se rendre compte tant que l’ouvrage n’est pas bloqué, mais le premier point fantaisie est formé d’un motif géométrique comme des petits pavés alors que pour le second c’est plus des rosaces ou comme des fleurs en boutons …

Le tout assemblé par des espaces de point mousse qui adoucit le coté stricte et géométrique de l’ensemble

Avec mon jaune d’or et ma laine à paillettes mon ouvrage a fait rentrer le soleil et les beaux jours dans mon salon !

un petit air de printemps à Paris !

une douce musique de Pâques pour accompagner le son des clochettes de mes petits lapins

un vrai ouvrage pour les beaux jours !

La seconde partie est à tricoter en symétrie

Apres mon jaune lumineux et solaire, ma couleur violette fait ressortir encore plus le contraste

Au final un châle « reversible » !

Qui permet de jouer sur toute la gamme des sentiments

Sur les contrastes entre l’ombre et la lumière

Un châle parfait pour mon week-end en bord de mer !

Entre ciel et terre au bord des vagues …

Discrètement lové à l’ombre pour un petit moment de détente et de repos …

ou en pleine lumière sous les feux d’un beau soleil royal …

comme une star sous les sunlights !

mais surtout indispensable quand le vent se lève pour se protéger contre des courants d’air maritimes !

ou d’un éventuel petit air frais du matin…

Et défiler comme sur la croisette …

ou rever dans un écrin de fleurs …

sous un arche de verdure

Et porter ses couleurs telles un étendard !

Violet : coté fleurs. La discrète, timide et secrète

ou jaune: coté soleil. La lumineuse, solaire, pétillante

Voici ma version du modèle Versatile.

Et ma participation au #KALdesbeauxjours

Si vous voulez vous aussi l’interpréter retrouvez ce patron dans la boutique Etsy de Dream little Dolclic-clic en français et en anglais.

Ainsi que de nombreuses autres petites merveilles !

Pour jouer votre partition et orchestrer vos couleurs selon votre humeur et votre personnalité …

Pour voir les réalisations des autres participantes au #KALdesbeauxjours, c’est ici en vous laissant porter par l’inspiration musicale tres enchanteuse de La Demoiselle D’octobre 😘

#KAL pour les beaux jours : épisode 1

Aujourd’hui un peu de tricot sur ce blog avec ma participation au KAL pour les beaux jours organisé par Alexia du blog La Demoiselle D’Octobre.

Pour ce Kal on choisit son modèle et on peut tricoter ce que l’on veut !!! Juste se laisser inspirer par les beaux jours …

C’est pour moi l’occasion de vous parler de mon encours tricot, le chouchou de Rose, le châle Versatile du blog Dream little Doll.

J’ai de suite, des sa sortie beaucoup aimé sa forme « à la base est carré et qui une fois plié en triangle prend deux côtés de chaque couleur ».

C’est un peu aussi toute une philosophie … un peu le Yin et le Yang

le Yin et le Yang deux catégories complémentaires, que l’on peut retrouver dans tous les aspects de la vie et de l’univers. ils représentent les deux extrêmes d’un tout et coexistent ensemble.

Selon les principes taoïstes, les forces de tout ce qui existe dans l’univers sont en mouvement constant. Alors que le mouvement se poursuit, chacune des forces se transforme progressivement en l’autre, du Yin vers le Yang et inversement.

Toute la philosophie de ce tres beau modèle …

Devant mon enthousiasme Rose avait souhaité voir ma version, mes couleurs …

J’avais bien sûr accepté avec joie !!!

Le plus difficile étant de choisir les couleurs …

Rose était partie de l’expression « tout feu tout flamme  » pour son choix de couleur et nous avait posé la question:

 Et vous? vous êtes quoi???

J’ai donc réfléchi quelles étaient les couleurs que j’aimais et surtout lesquelles me caractérisaient .

Dans ma réflexion j’ai été aidé aussi par un article de Marie-Line du blog Purple

Podcast Episode 7: La Passionata!

J’ai aussi demandé de l’aide à Cindy du blog et boutique Mon Sheep Shop.

J’avais flashé depuis un petit moment sur ses laines Fairy clic-clic. une laine teinte à la main avec l’amour, la délicatesse et le bon goût de Cindy. Une laine toute douce avec un peu de paillettes (parce que je suis une fiiiiiiiille!)

Une laine fingering avec 75 % de laine mérinos : une pure douceur …

Mon choix s’est porté sur la Fée Carabosse (mon coté rebelle insoumise ?)

Mon point de départ !

pour les couleurs complémentaires après plusieurs échanges j’ai écouté les conseils et recommandations de Cindy

(merci pour ta patience, ton écoute et ton professionnalisme !😘)

Je suis sortie de ma zone de confort et d’habitude …

Deux couleurs profondes et lumineuses

Deux couleurs bien contrastées …

… mais qui vont si bien avec ma Fée Carabosse !

Et bien sûr dans mon colis la petite touche de Cindy

Quelques tours de manivelles après  …

Ma laine était prête (avec un charmant petit mot d’encouragement!)

Et je pouvais commencer mon ouvrage !

Ces deux couleurs me reflètent vraiment bien en fait !

Le jaune, lumineux, royal (couleur or): c’est mon coté positif, rayonnant, astral …

Le violet: mon coté timide, modeste, secrète …

Un peu comme les violettes

Le nom donné dans un sens figuré à une personne timide et modeste vient du fait que cette fleur est cachée sous les feuilles

Premieres fleurs du printemps, avec une floraison en avril, mai juin, elles annoncent les beaux jours !

Mon Versatile, se nommera « Forget Me Not ! »

A bientôt pour la suite de l’aventure du #KAL pour les beaux jours

Rejoignez nous et aller voir les aventures des copines ici

 

Prune délicate : Baby Box pour petite brunette !

Je sais pas si c’est de saison, mais en ce moment chez nous les naissances se multiplient !

La famille s’est de nouveau agrandie avec une nouvelle petite-petite nièce, un amour de petit bourgeon, une petite Gaelle Charlotte Ombeline

Pour cette petite brunette, j’ai de nouveau laissé libre cours à ma création en lui confectionnant une petite Box BB.

J’ai attendu la naissance, le nom et les photos pour pouvoir imaginer un trousseau personnalisé …

Prune Délicate : un style So British Irrésistible ! 

J’ai recherché dans mes modèles et mon choix s’est porté sur plusieurs petites pièces pour composer un mini trousseau

une petite veste façon fourrure à col avec son béret assorti

modèle de chez Phildar  catalogue N ° 029 Layette Débutantes

Tricoté en laine Partner 6 coloris Mure et Phil Douce coloris Bruyère

un petit paletot parfait pour aller au parc!

avec sa forme généreuse et son ouverture devant, Bébé est bien enveloppé

les manches droites façon un peu kimono permettent un habillage facile

Le modèle était tricoté en 2 parties avec une couture au milieu dos que je trouvais disgracieuse et pas confortable !

j’ai donc réalisé ma petite veste en une fois façon « pull tube »

le tricot commençant par le bas de la manche et tricoté en travers jusqu’à l’autre manche

de même j’ai modifié les boutonnières qui se faisaient en écartant les mailles

j’ai préférai une finition au crochet avec les boutonnières en mailles chainettes

avec deux petits boutons assortis boutons fleuris Prune Délicate Frou frou

J’ai également cousu dans la couture cote un bouton supplémentaire …

petit bouton qu’on retrouve aussi sur la bande du béret

pour compléter l’ensemble, une petite brassière tissu à col Claudine

c’est un modèle Citronille d’Astrid Provost du livre  Intemporels pour bébés

 » brassière à col rond « 

j’ai mixé deux tissus, une petite cotonnade étoilée Frou Frou Mix & Match

et un liberty fleuri Frou Frou Prune Délicate

deux tissus de chez Frou Frou

Le col est terminé par un biais assorti (biais fleuri Prune Délicate Frou frou)

Biais que j’ai également posé en ourlet au bas de la brassière

au dos j’ai posé avec ma pince magique 2 pressions

Pour emporter et présenter l’ensemble j’ai déniché chez Hema une jolie petite valisette en carton imprimée

un joli motif ensoleillé que Cannelle a tout de suite adopté!

je lui laisse faire la présentation …

Ainsi que ses nombreuses pitreries dont il raffole !!!

Mais c’est un petit Ourson …

on lui pardonne tout … 😘

 

La meilleure façon de marcher …

… La meilleure façon de marcher
C’est encore la nôtre !
C’est de mettre un pied d’vant l’autre
Et d’recommencer !

Oui, c’est tout et c’est tout simple !

Mais pour ça , il vaut mieux être chaussé à l’identique aux deux pieds …

Et c’est là que ça se complique pour moi ! …

Dans ma looooongue expérience du tricotage de chaussettes (euh! en fait juste 2 paires !), je ne suis jamais arrivée à avoir une paire identique, deux chaussettes similaires, de la même taille, avec les mêmes défauts (ben oui, parce qu’en plus elles ne sont pas parfaites !).

Pas fichue de faire deux chaussettes pareilles !

La première, le coeur léger et l’esprit concentré, je suis super motivée et pleine d’entrain …

Et pour la seconde … c’est là que ça se complique ! Le coeur n’y est plus ! la motivation en berne ! Et l’esprit focalisé sur un nouveau projet …

Alors, là , toutes les ruses sont bonnes pour accélérer la réalisation de l’ouvrage : prise de cm en tirant au max sur la chaussette (j’ai testé on peut gagné 2 bons cm !), talon fait à l’arrache et à la va vite (du coup moitié seulement de diminutions…), voir même modifications du point pour aller plus vite ! (si je vous jure je suis allée jusque là …).

Bref! au final, pas emballée par l’exercice, mes chaussettes étaient plutôt des boulets à mes pieds …

Mais ça c’était avant !

Avant LA REVELATION

Les réseaux sociaux peuvent être par bien des points critiqués, jugés, dévalorisés et mis au piloris, leur existence permet avant tout comme leur nom l’indique  » d’un agencement de liens entre des individus et/ou des organisations  » et permet de se connecter avec des personnes ayant des passions similaires.

C’est ainsi que par les blogs, tout juste arrivée en région parisienne, j’avais déjà tout un réseau de personnes (formidables!) qui n’attendaient qu’une occasion pour se rencontrer dans la vraie vie.

J’ai ainsi,  la chance de pouvoir côtoyer Katia de Blog de Kabri et Mathilde de Mathilde au Fil des Heures et de rencontrer Fleur qui commente avec assiduité nos posts !

Toutes les trois nous sommes passionnées par tout ce qui touche aux fils: laines, couture etc …

C’était donc une évidence pour nous de nous retrouver dans des cafés tricot pour partager et échanger encore plus !

Chose faite au café tricot organisé par Katia un samedi à la boutique Sajou Paris

Un grand moment de bonheur !

Mais aussi une ouverture sur des nouvelles techniques …

On a toutes nos petits trucs, astuces et façons de tricoter …

Et c’est l’occasion ainsi de pouvoir échanger nos savoirs, expériences et apprentissages !

Ainsi dans le désordre en une journée, j’ai  eu l’occasion de découvrir et (pratiquer):

  • le joint russe (rien à voir avec des substances illicites !) ou comment joindre deux fils au moment de changer de pelote sans faire de noeud (merci Katia!)
  • le montage de mailles à l’anglaise qui permet de monter les mailles sans avoir à estimer la longueur de fil (merci Fleur !)
  • le double Turquish Cast On ou comment tricoter deux chaussettes sur une même aiguille circulaire en commençant par la pointe  (merci Mathilde !)

Et là … la REVELATION !!!

J’avoue avoir eu un peu de mal au début.

Pour cette méthode il faut 2 fils :

soit 2 pelotes (normal!) soit les 2 bouts d’une même pelote (et là plus délicat !!!)

Je n’ai malheureusement (pour vous), pas eu le réflex ( et par égard aux âmes sensibles …) de prendre une photo de l’éventrage de ma pelote après avoir essayé de sortir le bout intérieur …

mais vous pouvez me croire sur paroles, Le massacre des Innocents à coté , c’était rien !!!

J’ai de plus, plusieurs témoins qui pourront attestés de la véracité de mes propos …

Je tiens aussi à m’excuser auprès des voyageurs du train Saint Lazare-Pontoise qui ont assisté médusé au démêlage de ladite pelote pendant le trajet

démêlage entrepris avec l’aide de ma jeune Padawan sous les regards atérres de nos voisins qui ont du nous croire complètement folles … surtout au moment ou la pelote nous ayant échappé des mains a roulé sous nos pieds à travers le wagon …

Désolée …

Mais quand on a compris (et avec les lunettes, c’est bien mieux !), c’est juste … MAGIQUE !!!

regardez, la preuve en images

Mes deux extrémités de chaussettes

Mes deux pointes complètement identiques !

l’occasion aussi d’essayer mes magnifiques marqueurs tricot de chez Dream Little Doll

marqueurs fait spécialement pour moi !!! ☺️

assortis à ma couleur de chaussettes

présenté dans un tres joli petit sachet en toile de lin

et accroché à une petite rosace cartonnée

(qui peut aussi servir de tri-fils!)

Comme un signe du destin, au même moment Drops lançait une promotion sur son fil Fabel …

… comment résister à la tentation ?

j’ai ainsi investi dans des ensembles qui me paraissent intéressants

Symphonie Mauve

Ciel de Bretagne

Si vous avez suivi (les mauvais élèves sont invités à relire depuis le début!), vous savez qu’il faut 2 fils

pour ne pas récidiver dans ma mésaventure j’ai patiemment séparé ma pelote en 2

Et pour emporter mon ouvrage j’ai recousu une pochette-berlingot (comme ici)

En tissu rose à larges pastilles blanches pour le coton extérieur

Et en lin rose pâle et poudré pour mon intérieur

(pochette toujours quasi réversible)

Mes petits accessoires fétiches accrochés …

… il ne me reste plus qu’à tricoter la paire PARFAITE !

Merci aux filles, aux blogs et aux voyages en train

… et vive les CHAUSSETTES !!!

Mes mitaines Mollie Makes : Giboulées de Mars …

J’ai découvert en ce début d’année une nouvelle (enfin pour moi !) revue : le mag Mollie Makes.

Dans le dernier en kiosque, en couverture une tres jolie paire de mitaines . Avec un topo très attractif: « restez bien au chaud et inspirez-vous du ciel hivernal avec ces mitaines à nuage »

Certes en fin d’hiver, j’aurai pu hésiter à réaliser, un article plus tellement de saison …

… mais avec la venue des giboulées de mars, j’ai trouvé ce modèle finalement bien nécessaire!

 des mitaines grises avec un nuage de douceur blanc et quelques gouttes de perles de pluie

« Mains chaudes, coeur au chaud« 

Des mitaines bien longues qui enveloppent bien le poignet et l’avant bras avec le long bord en cotes 1/1

(pour ma part j’ai réalisé des cotes torse, j’adore le rendu !)

Un petit gousset pour le pouce

et une paume bien couvrante pour le haut de la main

mais qui laisse juste dévoiler les bouts des doigts !

Un petit accessoire à assortir avec un nouveau vernis Etam effet Jean

J’ai attendu pour vous les photo- shooter un jour de grand vent et de pluie (pas très difficile en ce moment!), un temps à grenouilles !

Et c’est sur les hauteurs de Pontoise (devant le tribunal)

presque au bord du ciel … que je vous les met en scène!

J’ai pris ma petite « raynette »🐸 et son beau parapluie jaune …

… pour faire fuir les nuages et faire fleurir le printemps ! 😘

Les Infos

  • Modele de Amy Philip www.buttonandblueesty.com
  • magasine Mollie Makes N°7
  • Laine Sable filature du Valgaudemar
  • aiguille circulaire 4

 

 

Ma veste Naima by Ankestrick

 

Cet automne vous avez sûrement remarqué dans les collections une pièce importante pour l’hiver: le gilet long

Parfait sur une petite robe pour la réchauffer, indispensable avec un jean pour un effet casual, ou simplement en pièce phare pour un esprit cocooning tendance Hygge.

Moi qui suis grande, c’est une pièce que j’aime particulièrement dans ma garde robe. Mais ceux du commerce, soit hors de prix , soit dans une qualité tres médiocre ne me satisfaisaient pas …

Pas le choix ! Il fallait que je le tricote

Et c’est là, que je l’ai découvert ce patron Naima par la créatrice Ankestrick.

Il existe en deux versions. une longue (celle que j’ai choisi) et une courte (que je compte bien me faire !)

J’avais justement un petit stock de laine écrue Bouton D’or en quantité suffisante, parfait pour cet ouvrage .

 » Naima de la créatrice allemande Ankestrick est le gilet dont nous avons toutes besoin dans notre garde-robe. Faussement basique, Naima est ponctué de finitions élégantes sur une base de jersey. Il ira sur un pantalon ou une robe; vous le porterez aussi bien au bureau que le week-end car il est merveilleusement pensé, pratique et joli. » (cf en versions kit et avec traduction chez Purple-Laines.com)

Le patron est en anglais , mais depuis mon gilet Vitamine (clic-clic ) ce n’est plus un problème pour moi !

Et les patrons anglo-saxons sont vraiment un plaisir à suivre …

Réalisé entièrement en aiguille circulaire, il est sans coutures  en top Down

On commence par le col

Col qui est agrémenté de jolis petits trou-trous

On place bien ses marqueurs et on suit le déroulé des explications … pour définir les devants, les manches et le dos

Puis grâce à un jeu de rangs raccourcis on réalise l’empiècement dos

On sépare ensuite les mailles que l’on laisse en attente pour les manches

La suite du gilet se poursuit avec un jeu savant d’augmentations bien placées pour garder le galbe de la silhouette

une technique tres bien expliquée pour le montage des poches

Les poches sont réalisées en jacquard ce qui donne je trouve une réelle touche de chic et de fantaisie dans ce basique plutôt classique

Et voilà le travail !

zoom et foccus sur les differents points qui me plaisent beaucoup

Le point ajouré qui dessine la silhouette

le col montant pour un cou de cygne …

avec une finition raglan

les poches en jacquard …

juste une touche discrète de féminité !

aussi propre à l’endroit qu’à l’envers …

poches qui sont justement incorporées tres astucieusement et élégamment dans la ligne des jours toujours dans l’optique de dessiner la silhouette

les bords cotes avec leur rang de finition

Au bas des manches

et en bas du corps

il ne reste plus qu’ à coudre les boutons

Achevé avant Noël, je n’avais pas encore trouvé l’inspiration pour vous le montrer.

ce fut chose faite le week end dernier au cours d’une ballade printannière sur la Butte

Annexée à Paris en 1860, la commune champêtre de Montmartre, entre vignes et moulins à vent fut au XIXème siècle, l’un des centres de la vie artistique parisienne. Jean-Baptiste Corot, Théodore Géricault, Auguste Renoir, Edgar Degas, Paul Cézanne, Max Jacob, Guillaume Apollinaire, Juan Gris, Maurice de Vlaminck, Georges Braque, Pablo Picasso, Suzanne Valadon, Maurice Utrillo, tous ont fréquenté la Butte célébrée dans de nombreuses œuvres. Si aujourd’hui, Montmartre n’appartient plus exactement aux artistes, les règles architecturales strictes qui régissent le bâti ont su préserver de l’appétit des promoteurs l’atmosphère de village, la faible densité et les constructions peu élevées. Au carrefour des rues des Saules, Cortot et de l’Abreuvoir, se trouve l’une des maisons les plus célèbres de Montmartre qui doit sa renommée aux tableaux de Maurice Utrillo, peintre des paysages urbains de la Butte.

je suis photographiée devant La Maison Rose à Montmartre

(petit clin d’oeil à mon nom de blog!)

« La rue de l’Abreuvoir est une venelle sinueuse prisée des photographes pour son point de vue unique. Citée à partir de 1325 sous le nom de ruelle de Buc, elle est indiquée à l’état de chemin sur le plan de Jouvin de Rochefort en 1672. Empruntée par la population pour s’approvisionner en eau, elle débouche alors sur l’abreuvoir de Montmartre, aujourd’hui disparu, où chevaux et bestiaux sont conduits le soir, en contrebas de l’actuelle place Dalida. Le Chemin de l’Abreuvoir qui devient une rue en 1863 est menacé en 1867 par un projet immobilier, dans la lignée des travaux d’Haussmann, qui ne verra pas le jour.

Juste en face de la maison qu’habita Aristide Bruant (1851-1925), chansonnier, écrivain, père de la chanson réaliste et poète de l’argot, la maison rose immortalisée par nombre de peintres montmartrois est aujourd’hui un restaurant ripoliné de frais agrippé à la pente, un attrape-touriste pimpant répondant au nom de Café de la Petite Maison Rose. Malgré cela, son emplacement idéal et son histoire artistique connue dans le monde entier grâce aux toiles de Maurice Utrillo ne cesse de séduire. Surplombée par une villa années 30, la bâtisse n’a que peu changé depuis 1910, époque à laquelle cette bicoque est une sorte de pension de famille, une gargote modeste où viennent se restaurer les artistes.  » (sources http://www.parisladouce.com/2016/05/paris-la-maison-rose-montmartre-petite.html)

quartier qui me donne envie de fredonner 

« Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux « 

 

 

les infos :

  • patron Naima by Ankestrcik ici
  • laine Bouton d’Or Evasion 100% LAINE PEIGNÉE MÉRINOS
  • aiguille circulaire 3,5

 

Foxy Scarf

« C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire. »

J’ai commencé l’année clouée au lit suite à une mauvaise grippe.

Sous la couette, dans ma petite chambre sous les toits j’avais parfois l’impression d’être coupée du monde, de la vraie vie, de la ville trépidante comme une usine.

… un peu la sensation de m’être perdue dans le désert du Sahara …

Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan.
Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : … « S’il vous plaît… dessine-moi un mouton ! – Hein ! – Dessine-moi un mouton… »

Non, non ce n’est pas la fièvre qui me fait délirer … Juste l’envie de faire naitre sous mes aiguilles un nouveau petit compagnon. Un petit renard doux et timide, qui souhaite créer des liens …

Juste un modèle au tricot qui m’a fait craquer !

Un peu de fantaisie, un souffle de poésie, un fil de douceur …

Alors dans les brumes de mes pensées fievreuses, dans les voluptes évanescentes de mon inconscient, une histoire s’est immiscée dans mes rêves …

« C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire. »

Cette histoire c’est un peu notre Histoire de famille.

Mon Petit Prince, sa Rose, ma Princesse, mon Aviateur, Fox and Fire …

Et c’est comme ça qu’est né mon Col Renard, mon Foxy Scarf

Mi-doudou, Mi-echarpe

Tricoté au point mousse avec la laine Phil Douce de chez Phildar .

Pas trop longue pour se lover en douceur autour du cou …

… ou simplement attendre le retour d’un ami (e)

Et juste pour le plaisir, pour la fraicheur des paroles et la légèreté de la mélodie …

A fredonner toute la journée sans modération !