Ma robe Belladone en tricolore provençal – Deer and Doe

Dans ma quête de ma garde robe estivale faitmain, il me fallait absolument une Belladone de la marque Deer and Doe (désolée j’ai plusieurs trains de retard! et je sais que cette robe a été plus d’une fois réalisée, ce n’est pas vraiment une nouveauté …)

Mais j’ai craqué (comme beaucoup!) sur le dos, sa simplicité et ses découpes géométriques.

Je ne l’aurais peut être pas envisagé (quoique ?), mais la marque Deer and Doe sur son blog a eu la bonne idée ce printemps de remettre à jour et de sortir en PDF certains de leurs patrons phares (clic-clic) et de célébrer les 5 ans (déjà !!!) de la robe Belladone en proposant les différentes versions et réalisations (ici)

C’était décidé, il me fallait moi aussi ma Belladone !!!

J’avais déjà testé avec beaucoup de plaisir les patrons de cette marque avec la réalisation de ma jupe Chataigne (ici) et en version zippée ()

Les explications sont tres claires, les pièces s’embriquent sans problèmes … Rien à dire !

C’est donc sans aucune hésitation ni inquiétude que j’envisageais ma couture …

Me restait juste à choisir le tissu pour la réaliser.

Je voulais une couleur chaude, une teinte « été », c’est à dire une couleur profonde (rappelez vous le printemps a été caniculaire surtout pour nous en ville ! ), et plutôt un tissu uni pour jouer sur la simplicité.

Mon choix s’est porté sur une popeline de coton , un coupon déniché aux Coupons Saint Pierre. 3 m à 10 euros : une affaire !

Une couleur chocolat qui me semblait tout à fait dans l’esprit que je recherchais …

Pour la fantaisie j’avais pris un biais étoilé beige et bleu pour les découpes du dos .

J’ai coupé tres vite le pièces de ma robe et assemblé dans la foulée le corsage, posé mon biais et …

… j’ai tout laissé en plan !

A regarder de plus près, je trouvais au final mon tissu tres triste, sans fantaisies, austère et en fait ça ne me plaisait plus du tout pour cette robe !!!

Entre temps je louchais sur les patrons de pantalon et je regrettais amèrement d’avoir coupé mon tissu qui il me semble aurait été parfait pour le pantalon Port de Pauline et Alice Patternclic-clic).

Trop tard le tissu était coupé, mais je garde ce patron en tête !

Ma robe est restée longtemps ainsi sur Victoria, attendant des jours meilleurs …

Mais à chaque fois que je rentrais dans mon atelier et que je jettais un  oeil sur mon mannequin, je remettais à plus tard la fin de ma robe (il ne me restait en fait qu’à assembler la jupe avec le haut !)

Et puis en surfant sur les blogs, je suis tombée sur un article ancien du blog Les Lubies de Louise et de sa version tricolore de sa robe Centaurée (ici). Et là j’ai eu le déclic !

J’ai adoré (comme toujours!) sa façon de présenter sa réalisation, son sourire si charmant et sa bonne humeur contagieuse … mais surtout j’ai trouvé son idée lumineuse !!!

Une façon simple d’illuminer mon « marronpascanon » !

De suite je me suis mise en quête de mes couleurs complémentaires et de suite l’orange acidulé façon mandarine et le melon rafraichissant s’est imposé!

(et oui! ne pas oublier que j’ai cousu la robe durant ce mois de juin TRES chaud ! …)

C’est à l’Atelier de la Création que j’ai trouvé mon bonheur.

Il me fallait des tissus coton de la même épaisseur que mon marron , uni et dans mes couleurs choisies !

Restait ensuite à recouper le patron de la jupe pour former les rayures.

ça peut paraitre simple au premier abord, mais il faut tenir compte de la proportion des bandes (pour former un équilibre), et surtout garder le bel arrondi du bas …

J’ai suivi les conseils de Louise, et après des calculs savants et de nombreuses hésitations et moments de doutes mes 3 bandes étaient formées et prêtes à être cousues.

Au final je suis tres contente de ma version !

Une robe estivale, chaude et rafraichissante, comme une tranche Napolitaine !

Des couleurs lumineuses de chocolat et de fruits, des tons de soleil provençal ! …

… presque un petit gout de nougat ?

Je vous en montre un peu plus ?

Et pour vous faire sentir le soleil quoi de mieux que de partir dans le Sud, dans le Vaucluse au pied du Mont Ventoux

Vous les entendez les cigales ?

Et en vous penchant bien vous pouvez apercevoir le Géant de Provence

Vous le voyez ? la-bas derrière les roses trémières … ?

Bon j’avoue sur la photo ce n’est pas évident … Mais pourtant ici, à Sault le panorama est à couper le souffle …

Il faut prendre le temps de s’arrêter à l’ombre des tilleuls,  profiter du paysage et du parfum de l’air qui joue dans les champs de lavande …

Laisser suspendre le temps … une parenthèse … se laisser bercer par le vent chaud et les chants des cigales …

la recette du bonheur

Alors elle vous plait ma Belladone ?

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Ma robe #Imagine de Louis Antoinette sur les planches au Havre

Imagine there’s no heaven,
It’s easy if you try,
No hell below us,
Above us only sky,
Imagine all the people
living for today…

Imagine une robe, un lieu, un temps, un espace, une atmosphère …

Voilà, c’est un peu tout ça à la fois avec ce patron de robe de chez de Louis Antoinette: la robe Imagine

It’s easy if you try ! EASY !

Imagine, c’est une robe un peu structurée, avec des découpes pour les épaules et des plis pour les poches.

Une robe façon origami, avec des plis qui structurent la silhouette.

2 petites manches, un peu comme des épaulettes.

C’est une robe comme je les aime: un peu citadine, un peu décontractée, et surtout originale !

Comme toujours je suis allée voir sur les blogs et réseaux sociaux les différentes versions pour me faire une idée.

Le principe de cette robe étant d’être imaginée avec plein de petits détails pour être personnalisée à l’infini.

Et tres vite je savais exactement ce que je voulais (pour une fois, c’était tres clair dans ma tête!)

  • J’ai choisi de la réaliser sans le dos nu; je ne me sentais pas de porter une robe sans lingerie (je savais que je ne serais pas à l’aise)
  • Je voulais un tissu avec du tomber mais aussi un certain maintien pour bien mettre en valeur la coupe des poches
  • Je voulais une jupe longueur midi
  • Et enfin, je souhaitais garder la fermeture sur le devant

Il me restait  du tissu de ma robe Jasmin de Dessine moi un Patron juste assez pour faire rentrer toutes les pièces !

Un satin de coton de chez Cousette. un tres beau tissu Satin de coton noir parsemé de zébrures ivoire. Tissu relativement épais et légèrement stretch.

Juste parfait !!!

Le petit plus de ce patron c’est qu’en bonus  il y a une vidéo (ici)

L’écrit c’est bien, mais les vidéos, c’est mieux… Voici le tutoriel réalisé en collaboration avec Artesane !! 2h20 de bonheur comme Anne Sarah dirait (en vrai, on a passé 8h sur le tournage, et croyez bien qu’une journée complète passée aux côté de l’équipe de tournage de Artesane, c’est quelque chose )

Je n’avais jamais utilisé de video pour un patron et c’était une grande première pour moi!

Mais quel bonheur !

D’une part l’association de Julien, de Floriane et de Artésane c’est un combo gagnant de bonne humeur, et d’humour, mais c’est surtout un grand nombre de conseils et d’astuces tres tres appréciables (en particulier la façon de repasser certaines pièces!).

C’est plus qu’un cours, on a vraiment l’impression de coudre avec eux petit à petit notre robe.

Voici le sommaire du cours :

Une petite présentation : découvrons Julien, Floriane et la robe Imagine
Acte I- Préparons nous à coudre : nous équiper, choisir notre taille, et découper notre patron
Acte II – Réalisons le haut : pinces, épaules, plis et assemblage devant et dos
Acte III – Le bas : construisons ensemble les les poches et les plis
Acte IV – La fermeture : où il est question de dompter une fermeture invisible
Acte V – Finissons en beauté : poser les enformes et terminer son ourlet

Avec un tel support, impossible de rater une étape !

Et cette robe, qui peut paraitre un brin sophistiqué dans sa réalisation devient d’une facilité déconcertante !

Bref! c’est vous l’avez compris encore pour moi un  réel bonheur de coudre un vêtement de cette marque …

Restait à Imaginer l’histoire qui va avec … pas difficile !

Imagine à l’ombre de la double arche dans le prolongement de la Porte Océane jouer à la statue

Imagine les pieds dans l’eau, les mains dans les poches, regarder vers le Nouveau Monde …

Imagine rejouer la Dolce Vita dans la fraicheur d’une fontaine !

Imagine défiler sur le planches façon starlette de la Croisette !

… et troquer pour l’occasion ma paire de Converse pour des chaussures à talon !

Imagine s’allonger sur un transat en écoutant le chant des sirènes …

Imagine aller jusqu’au bout de la jetée sur le fronton, comme dans le Titanic …

… et attendre Jack !

Imagine partir en croisière sur un immense paquebot …

Revivre les grandes heures du France

Imagine, guetter le Rayon Vert

… et faire un voeu !

Et vous, à quoi ressemblera votre version ?

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

#Cannellefaitsastar : les Aventures de Cannelle au bord de mer …

 Aujourd’hui pour les vacances je laisse de coté la couture, le crochet, le tricot , la broderie …

Aujourd’hui j’ai juste envie de vous faire découvrir un lieu, comme une carte postale !

Vous faire partager un coup de coeur … Le Havre en été 2017

Ceci est un article que je dédie à tous les fans de Cannelle !

Pour ceux qui ne connaissent pas Cannelle, c’est un peu ma mascotte! c’est lui qui a présenté beaucoup au début mes réalisations tricotesques et accessoires laineux.

Comme j’aime bien raconter des histoires cet ours en peluche est devenu bien plus qu’un simple jouet au cours de mes publications. Petit à petit il est même devenu votre chouchou !

Ces derniers temps je l’avoue la couture a pris une place de plus en plus grande dans ma vie. Et avec l’arrivée de Victoria (ici), Cannelle a été un petit peu délaissé !

Nombre d’entre vous me demande toujours des novelles de Cannelle et plébiscitent ces apparitions. Alors pour rassurer tout le monde et parce qu’avec l’été et les vacances on a parfois envie d’être un peu fantaisiste, je vais vous raconter (c’est ce que je fais de mieux)

les Aventures de Cannelle en vacances 

C’est aussi l’occasion pour moi de mettre à l’honneur mon Homme qui me suit dans tous mes délires et fantaisies!

Caché derrière son objectif c’est grâce à lui que vous découvrez toutes mes réalisations mises en scène conjointement.

Une équipe de choc!

Voici quelques instantanés d’un week end

Tout commence avec les valises !

Petit indice, avec mon cabas, vous avez une petite idée de notre destination …

La Mer

Nouvellement Parisiens, on souhaitait profiter d’un week-end un peu allongé pour profiter des plaisirs balnéaires sans faire trop de route

On aurait tres bien pu choisir comme destination Honfleur, Deauville ou Cabourg …

De tres charmants petits ports comme des cartes postales

Des destinations touristiques tres prisées des Parisiens …

Non! on a préféré la Seine maritime et en particulier le Havre

« The place to be » pour l’été 2017

L’année 2017 est une année particulière pour la ville qui célèbre en grande pompe un anniversaire :

les 500 ans de la ville fondée en 1517 par François 1er

Une occasion particulière pour mettre de coté les préjugés nombreux et se faire une idée neuve de cette métropole et de la région

Alors en voiture tout le monde !

Et surtout on n’oublie pas la ceinture …

Pendant le trajet pour ne pas trouver le temps long, je me replonge dans l’histoire de la ville sur le site de l’office du tourisme:

Créé par François 1er en 1517, Le Havre n’a eu de cesse de se réinventer au cours des siècles. Elle paiera un lourd tribut lors de la Seconde Guerre mondiale. Un homme sera au cœur de sa renaissance : l’architecte, visionnaire, Auguste Perret. Longtemps décriée, mal-aimée, Le Havre est aujourd’hui très prisée des amateurs d’architecture contemporaine. L’église Saint-Joseph et sa tour lanterne de 110 mètres de haut, la nouvelle médiathèque qui s’intègre à merveille au Volcan – une œuvre magistrale de l’architecte Oscar Niemeyer -, les Bains des Docks imaginés par Jean Nouvel font partie de ses monuments les plus emblématiques. Reconnaissance ultime pour cette ville-port d’envergure internationale : en 2005, le centre-ville du Havre est le premier site reconstruit inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
« Etonnante, étrange, poétique », Jean Blaise, « architecte » d’Un Eté au Havre 2017, est sous le charme. Le Havre a changé et mérite plus que jamais le détour.
A quand votre prochain week-end au Havre ?!

Les 200 km sont vites passés et c’est en fin d’après midi que nous arrivons en ville et direction l’hôtel.

Avec vue sur mer !

C’est parfait, encore le temps de profiter du soleil sur notre balcon

« Ce n’est pas encore LA, mais c’est déjà LH  » (Jean-Marc Barr, comédien)

Apres la fatigue du voyage et la chaleur (oui, oui!) une petite sieste s’impose …

Puis c’est parti pour la découverte !

« Une lumière incroyable, un esprit rock’n’roll absolu, une culture graphique omniprésente, une architecture béton, un port dans la Ville »

Le centre-ville du Havre est le premier site reconstruit  inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Architecte majeur du XXe siècle, véritable « poète du béton », visionnaire, Perret a réussi à redonner un nouveau visage à une ville meurtrie par la Seconde guerre mondiale. Il réinvente une cité unique à l’architecture lisible et aérée. L’architecture fait la part belle à la lumière, cette même lumière, si particulière, qui inspira à Claude Monet Impression, Soleil Levant, peint au Havre en 1872. Un tableau qui donnera son nom au mouvement impressionniste.

Dicton du Havre:

« Quand on voit Deauville, c’est qu’il va pleuvoir.
Quand on ne le voit plus, c’est qu’il pleut déjà« 

Et bien pas toujours, et en tout cas pas ce week end !

Non, non !Vous ne revez pas pas !

34 ° ! Qui a dit qu’il faisait toujours moche au Havre ?

La nuit tombe sur la ville, il est temps de rentrer …

Et de s’endormir en écoutant les mouettes …

Bonne nuit !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Petit cache-coeur tricot pour Ma Princesse

Tout est dans le titre !

Ma petite Princesse était elle aussi de mariage et sa maman lui avait sélectionné une tres tres jolie robe de Princesse …

Bon ! de toute façon , je ne suis pas du tout objective, pour moi c’est la plus belle et cela quoiqu’elle porte  ! ça c’est dit !!!

En maman prévoyante, ma « jolie-fille », m’avait demandé de lui réaliser un petit gilet pour mettre sur la robe en cas de températures un peu fraiches … ( ahaha ! le mercure a dépassé les 39 ce jour là !!!)

Avec ce type de robe, le plus joli est un gilet à la taille, et j’ai pensé que le style cache coeur en plus d’être tres élégant serait parfait pour une cérémonie. Le gilet reste bien en place même si bébé bouge ! (et Ma Princesse a la bougeotte !!!)

C’est un modèle d’Astrid Provost du livre « tricots intemporels pour bébés »

J’ai choisi pour le réaliser du Baby Mérino de chez Drops. Une laine toute douce, superwash (tant qu’ à faire !)

Un beau colori bleu marine pour aller avec le bleu ciel de sa robe et le bleu profond de ses yeux !

Tricoter pour un bébé est vraiment un plaisir, on a peine commencé que c’et déjà terminé ! Alors tricoter pour Ma Princesse … que du bonheur !

C’est un modèle tout simple avec juste pour fantaisie les bordures en « dents de chat » que j’aime beaucoup et qui donne un petit coté festonné, comme un croquet.

pour les fermetures j’ai choisi deux jolis boutons ciel et doré comme des bijoux

et à l’intérieur un ruban de velours ciel

Pour vous le présenter j’ai fait appel à votre chouchou , mon mannequin et associé préféré

Cannelle

Mais après quelques photos, notre ourson était grognon !

Il avait des revendications :

« Pourquoi j’ai pas le droit à un shooting en extérieur ?

Pourquoi je n’ai pas le droit à des lieux magiques qui donnent envie de visiter ? »

J’avoue, n’avoir rien trouvé à répondre …

si ce n’est que le monde est bien grand et dangereux pour un tout petit ourson … ?

Alors pour satisfaire sa curiosité, son égo et sa sensibilité, je lui ai fait la promesse de l’emporter dans notre prochaine escapade !

Tout content , il a commencé à rever au vaste monde …

des etoiles plein les yeux à imaginer une destination …

Si vous voulez suivre les Aventures de Cannelle en vacances :

rendez-vous dans quelques jours sur le blog.

A bientôt !

#Cannellefaitsastar

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Ma Petite Marinière

Toujours dans ma quête du patron original et dans ma découverte des nouveaux créateurs je suis tombée « in love » sur la marque et boutique Orageuse Patterns

Tout d’abord j’ai été vraiment séduite par son site Web: moderne, citadin et avec un zeste d’évasion …

Chaque patron est décliné comme un voyage pour une destination particulière, qui annonce le thème de l’inspiration: Paris, Rome, Copenhague, Oslo, Londres …

« Dis moi ou tu veux aller, je te dirais quoi porter »

Pour chaque modèle il existe aussi plusieurs variations: différentes longueurs, ajout de manches, accessoires etc …

Les lignes pures et classiques des modèles sont toujours agrémentées d’une petite touche qui nous fait dire :

« Wahou ! c’est vraiment ça que je veux porter ! » 

Enfin les photos, les présentations et les stylismes font vraiment haute couture . tout ce que j’aime !❤️

C’est sur le blog de Button me que j’ai découvert la marque. Lauren avait réalisé, dans une tres jolie couleur vert éclatant, le Top Paris

Séduite par ce petit top j’avais ainsi été voir la boutique et encore plus flashé sur la version originelle .

A mi chemin entre la marinière et le tee-shirt, ce petit Top avec sa fermeture apparente au dos et ses dentelles façon rayures me donnaient envie de grand large, de liberté et d’évasion !

Pour ce printemps je sentais qu’il me fallait absolument dans ma garde robe cette nouvelle pièce !

J’ai utilisé un très beau jersey Milano assez lourd de bonne tenue de couleur blanc cassé des Coupons Saint Pierre et de la dentelle noire coton.

Bien que tres fan du modèle j’ai voulu lui apporter ma petite touche perso afin de le faire correspondre encore plus à mes désirs !

 

J’ai choisi une fermeture éclair dentelle noire en rappel des dentelles du devant

Par rapport au patron, j’ai rallongé un peu les manches pour faire plus des manches 3/4 ce qui me semblait plus indiqué avec mon jersey. Et au dos j’ai profité de la mise en place de la fermeture apparente pour créer un pli creux qui donne ensuite l’ampleur au bas du Top.

C’est au cours d’un week-end en Normandie, pour les 500 ans du Havre que j’ai fièrement porté ma Petite Marinière pour vous la présenter.

Je pensais que c’était le lieu parfait pour ce type de vêtements: un bord de mer, une région plutôt tempérée, l’air du large et le vent frais …

En fait il a fait plus 35 degrés pendant tout le week-end et sous le soleil de plomb j’ai eu bien du mal à garder pour la séance photo mon top !!! Et non ! il ne pleut pas toujours en Normandie !!!

Pour commencer la visite je vous emmène à la très célèbre Porte Océane.

L’ensemble monumental projeté par l’Atelier de Reconstruction du Havre a été baptisé « Porte Océane » en référence à l’ouvrage d’Edouard Herriot publié en 1932 (« La Porte Océane ») et en tant que symbole du passage entre la ville et la mer.

À l’occasion de son cinquième centenaire, la cité portuaire invite à découvrir des installations d’artistes à travers toute la ville.

Pour son 500e anniversaire, le Havre a vu les choses en grand:  la cité portuaire, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, a disposé dans toute la ville des installations d’artistes à la renommée internationale.

Vous pouvez apercevoir derrière moi comme en echo à la Porte Océane une »sculpture » blanche cubique, comme une nouvelle porte.

Exemple d’installation des artistes Sabina Lang et Daniel Baumann, cette structure blanche rectangulaire de plus de 11 mètres de haut a été disposée sur la plage du Havre, dans le prolongement de la Porte Océane.

Face à la mer, dos à la ville je suis prête à embarquer vers le nouveau monde …

… à bord d’un grand et légendaire immense paquebot

comme au temps des belles années du France

Ou prendre un peu de altitude sur les hauteurs du Havre dans la commune de Sainte-Adresse,

profiter de la beauté des paysages du haut des falaises …

… et admirer le grand large

Ou Face à la mer ! dans la quiétude de Notre Dame Des Flots

Entrer dans la fraicheur de la chapelle et se recueillir sur tous les disparus en mer …

la Chapelle appartient au paysage, à l’histoire, au culte… depuis 1859, dominant la falaise de Sainte-Adresse, même si, tout comme le Pain de Sucre, érigé quelques mètres plus bas, elle est désormais noyée parmi les résidences construites sur les terrains alentours. Son charme indéniable lui vient de sa situation exceptionnelle, de son jardin des poètes, de ses murs couverts d’inscriptions, de remerciements, de tableaux, de maquettes qui interpellent, interrogent, font travailler l’imaginaire du visiteur. Ils sont des bribes de vies que notre esprit fécond va reconstituer, esquisser, supposer.

… faire le tour de la Chapelle et profiter du parfum des roses du Jardin des Poètes

Tiens! encore une porte face à l’océan …

…  se faire de nouveaux amis

… puis savourer une pause gourmande au jardin

au restaurant sallon de thé Les Enfants Sages

… et terminer la journée par un magnifique coucher de soleil digne d’un tableau des impressionnistes !

Voilà la recette d’un week-end réussi dans un « Havre » de paix éternel

Je vous souhaite de bonnes vacances avec ou sans Petite Marinière …

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Châle Cassiopée pour rêver aux étoiles jusqu’au bout de la nuit …

Apres ces nombreuses journées de canicule, un petit vent de fraicheur  souffle enfin sur la capitale et me permet de  vous présenter mon dernier petit coup de coeur laineux : le châle Cassiopée de La Demoiselle d’Octobre.

J’ai eu l’honneur d’avoir en avant première le patron pour le test de ce châle. Dans les confidences dès le départ, c’est un peu pour moi comme pour l’annonce d’une naissance future que j’ai accompagné Alexia dans ce long travail d’élaboration d’un nouveau patron.

Je me suis intéressée au nom donné à ce châle pour mon inspiration et le choix de la laine.

Et comme j’aime beaucoup les histoires tout ce qui a trait à la mythologie me touche particulièrement!

Dans la mythologie grecque, Cassiopée , épouse de Céphée, roi d’Éthiopie, prétendit un jour que sa fille Andromède était plus belle que les Néréides, nymphes de la mer pourvues d’une beauté incroyable. Outrées par cette insolence, les nymphes demandèrent à Poséidon, dieu de la mer, de les venger de cette insulte. En colère, le dieu envoya un énorme monstre marin, nommé Cétus, ravager les côtes d’Éthiopie. Les tempêtes furent si violentes que, paniqué, Céphée alla demander conseil auprès de l’Oracle d’Ammon de Libye. La cause du malheur provenant de la beauté d’Andromède, l’Oracle dit à Céphée que la seule façon de sauver son royaume était de sacrifier sa fille Andromède au monstre.

Dans la douleur, Andromède fut attachée à un rocher du rivage et donnée en pâture au dragon. Venant d’arracher à Céphée la promesse de lui donner la main de sa fille Andromède en échange de sa libération, Persée surgit sur le dos de son cheval ailé, Pégase.

Pour se souvenir qu’il n’est jamais bon de se vanter, les dieux décidèrent de nommer des constellations en  honneur des protagonistes : Andromède, Persée, Céphée, Cetus et enfin Cassiopée.

Cette dernière est aujourd’hui l’une des constellations les plus remarquables de la Voie lactée.

En reference aux constellations, aux etoiles, je me suis aussi inspirée pour ce patron d’un célèbre tableau de Van Gogh « Nuit étoilée sur le Rhône » .

J’ai porté mon choix sur une laine d’exception . La laine Angel de Debbie Bliss. une petite merveille mohair avec 24 % de soie

Une laine toute douce, moelleuse et aérienne comme un souffle dans la nuit …

C’est une étole printanière avec sa succession de points. Du  jersey simple intercalé par trois bandes pour sertir comme un bijou les bandes de dentelle au point fantaisie.

Cassiopée, est un châle de forme originale, plus proche de l’étole. Avec des pointes triangulaires qui terminent comme une étoile filante le châle.

De bonne longueur et pas trop large il est parfait avec les petites robes d’été !

Un chale élégant et chic !

Je ne vais pas vous mentir, ce tricot m’a demandé pas mal d’attentions! Au point que j’ai dépassé de plusieurs semaines la dateline de la fin du test !

Tout d’abord mon choix de laine (que je ne regrette pas du tout ! ) ne m’a pas facilitée le travail!

Cette laine est tres difficile à détricoter et le mohair travaillé pour plus de beauté en déjaugé donne des mailles tres fines difficile à attraper avec des aiguilles classiques.

Apres, concertation et appel au secours de la talentueuse Katia du Blog de Kabri, j’ai appris et investi dans des aiguilles spéciales avec des pointes tres fines et pointues . Des aiguilles spéciales mohair et dentelle. Ces aiguilles sont en nickel, plaqué cuivre, recouvert d’une fine couche de résine, pour un glissé des mailles parfait. La pointe est acérée, facilitant ainsi le travail des points.
Le câble est en nylon transparent rose-rouge, mince et souple.
La jointure entre les pointes et le cordon est parfaitement lisse et n’accroche pas, ce qui permet de faire glisser le travail en avant et en arrière sans aucun problème.

Avec mes nouvelles aiguilles, je pouvais enfin avancer. Merci Kabri !

Enfin, c’est surtout la conception même de l’écriture du modèle qui m’a beaucoup aidé!

Le grand plus de ce patron, c’est que la créatrice nous accompagne vraiment tout au long du projet. Le point de dentelle est tres bien expliqué en textes (façon anglo-saxonne) ou avec un schéma. chacun(ne) peut y trouver sa façon de tricoter !

Elle a ajouté des photos foccus sur le point et l’on peut bien voir ce que doivent donner les trous-trous ! histoire de ne pas partir à l’aveugle quand on n’a pas encore maitrisé le point !!!

Des petites phrases d’encouragement et d’humour permettent de faire relâcher la tension histoire de ne pas rester en apnée !!!

Mais aussi quelques bons conseils, comme l’utilisation d’anneaux marqueurs, permettent vraiment de surmonter les difficultés et de tricoter cette dentelle jusqu’au bout de la nuit ! (bon, en fait il vaut mieux le faire de jour bien eclairé !!!).

Enfin, je dois reconnaitre que c’est surtout la première bande de dentelle qui m’a paru la plus difficile, le suivantes, ayant mémorisé le point ça passait beaucoup mieux !

C’est ainsi que j’ai pu tranquillement réaliser ma version du châle Cassiopée.

Un châle qui termine bien une tenue habillée

Parfait pour accompagné ma nouvelle robe Jasmin de Dessine moi un patron.

les dentelles se faisant echo

Une étole bien longue pour un joli tombé et légère et aérienne comme une caresse sur la peau …

J’avais prévenu Alexia, que je ne pourrais rendre ma copie à la date prévue faute à un printemps bien chargé !

En effet, le jour de la sortie du patron je terminais à peine ma dernière section de dentelle ! Honte à moi !!!!

Et c’est là que j’ai découvert le semi Kit proposé !

La broche et les anneaux marqueurs qui accompagnent le patron sont vraiment la touche finale de ce tres beau modèle !

Vous commencez à me connaitre, j’aime toujours mettre une petite touche d’originalité dans mes réalisations et ces accessoires sont parfaitement dans le ton du modèle ! De quoi signer votre oeuvre en choisissant la couleur des marqueurs avec celle de votre laine!

J’ai de suite commandé un des kits avec en tête de coudre les anneaux marqueurs aux pointes de l’étole et comme un bijou épingler la broche.

Broche  mise en valeur sur une section jersey.

Une étole qui vole au vent et se joue des ombres du soir qui tombe …

Une étole qui va m’accompagner tres souvent et en toute saison sur mes tenues préférées !

Merci à La Demoiselle D’octobre pour sa confiance et sa patience !

Vous pouvez retrouver le patron et le semi Kit sur son blog ici à la rubrique « Mes Patrons de tricot » ou sur Ravelry Designers by La Demoiselle d’octobre

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Ma robe Jasmin de Dessine moi Un Patron

Cette année je suis invitée à deux mariages dont un dans mon cercle familial proche.

Pour cet évènement particulier et exceptionnel il me fallait bien évidement deux tenues pour faire honneur aux mariés mais surtout une robe qui me corresponde et une robe que je pourrais remettre !!!

Une robe cocktail (donc courte), chic et élégante …

Dès cet hiver j’avais  passé en revue les sites de tenues de cérémonies pour en dégager les tendances et me faire à l’idée de ce que je pourrais porter. Mais aucune robe n’avait attirée particulièrement mon attention et n’étais vraiment sorti du lot !

Soit la matière, soit la longueur, soit la surcharge … rien ne me convenait vraiment !

Et c’est pourquoi l ‘idée s’est immiscée petit à petit en moi de me coudre ma tenue …

Why not ?

Délaissant les sites de prêt à porter je me suis donc concentrée sur les patrons de couture et surtout ceux des créateurs indépendants ! En y réfléchissant la solution la plus facile d’aller voir les sites de patrons Burda ne m’a pas effleurée ! Et pourtant je suis certaine qu’il doit y avoir de nombreux modèles …

Non, je cherchais THE tenue ! La robe UNIQUE !

Et c’est ainsi que j’ai découvert la créatrice de Dessine Moi un Patron.

Emilie est une jeune femme dynamique, dentiste et maman de 2 petits garçons, passionnée de mode. Bien dans son époque! Bien dans sa vie ! Et avec un petit rien de féminité et de romantisme moderne dans ses créations qui m’a tout de suite séduit !!!

Parmi les patrons qu’elle propose, j’ai trouvé ma ROBE !

C’est le modèle Jasmin.

Jasmin est une robe d’hiver mais avec des atouts charmes qui lui permettent de vous accompagner au bout de la nuit : un large décolleté V devant et dos, peu profond mais échancré sur les épaules, et une découpe buste qui joue les bustiers en trompe l’œil.
Sa jupe peut être réalisée en 2 longueurs : juste au dessus du genou ou mi cuisse. Sa coupe appuyée au buste et toute en volume sous la ligne de taille très haute vous permettra d’éviter la pose d’un zip avec un tissu présentant un peu d’élasticité, mais le patron vous permet aussi de poser un zip coté si vous décidez de monter une taille en dessous afin d’être plus près du corps.

Le premier mariage étant au mois de Juin dans la région lyonnaise, il me fallait envisager une version plus estivale de ce patron.

Je gardais en tête le corsage en dentelle qui est pour moi tres féminin et met vraiment en valeur le décolleté.

Sur le modèle les manches sont longues j’ai opté pour des manches un peu plus appuyées (plus près du corps) et 3/4 , juste en dessous du coude. Cette longueur pouvant être assimilée à la longueur d’un petit boléro .

J’ai choisi de la dentelle extensible comme préconisé par la créatrice afin de rester confortable au niveau des emmanchures et tailler le corsage en 40 afin de garder l’aisance nécessaire pour l’enfiler sans zip.

La jupe est coupée en 38 et j’ai ajusté ma longueur au dessus du genoux pour garder le coté corolle de la jupe que je trouve tres beau !

Enfin pour mon tissu principal je suis partie sur un tres beau satin de coton de chez Cousette, satin de coton noir parsemé de zébrures ivoire. Tissu relativement épais et légèrement stretch.

La réalisation de la robe a été vraiment un plaisir! Emilie sur son blog propose de nombreuses versions et un pas à pas détaillé en photos pour les points techniques.

Toutes les pièces s’embraquent à merveilles sans problèmes. Et il n’y a aucune difficulté majeur .

Je vous laisse juger du résultat

Pour la cérémonie je l’avais juste accompagnée d’un collier de perles qui rendait écho au côté nacré de la dentelle du corsage

Un chapeau bicolore,

une petite minaudière en dentelle écrue de chez Naf Naf

et mon indispensable éventail en dentelle noire complétait ma tenue.

(éventail acquis à Barcelone au cours de vacances précédentes qui ne me quitte pas cette année avec la canicule !)

N’ayant pas eu le temps nécessaire à un shooting plus appuyé lors de cette belle journée, c’est à Pontoise que je vous révèle les détails de ma robe Jasmin.

Focus sur la haut du corsage devant …

Et dos …

J’aime bien la taille haute qui dessine une jolie silhouette …

et le magnifique décolleté dos …

 les plis qui donnent l’ampleur « raisonnable  » de la jupe

Une robe dans laquelle je me sens à l’aise, chic et sans restrictions …

Une robe à mon image …

Romantique et moderne !