Ma combinaison pantalon Petra de Louis Antoinette pour les jours frais

 »  Quand les jours raccourcissent rallonge la longueur de tes pantalons « 

(Proverbe personnel de mon invention)

Et oui, ce mois de septembre se présente plutôt frais, pluvieux et avec une météo capricieuse. J’ai mis de coté mes jupes qui tournent et mes petites robes légères estivales pour me concentrer sur une garde robe plus adaptée … et  couvrir mes gambettes !

L’occasion pour moi de tester une nouvelle pièce: la combinaison  pantalon.

Cela fait plusieurs saisons que je lorgne sur ce type de vêtement mais en boutique je n’ai jamais eu le coup de coeur absolu , il y avait toujours un petit quelque chose qui clochait. Soit le tissu, la matière, la couleur, la forme … le prix !

Bref! maintenant que je maitrise un peu mieux ma MAC et mon niveau de couture j’ai senti que je pouvais grimper un level supérieur et m’attaquer aux pantalons ! (j’aime bien me donner des petits défis personnels !)

La combinaison, qui fait parti pour moi de cette catégorie, présente l’intérêt et l’avantage de n’avoir (bien souvent) pas de braguette. Parce que oui, je bloque complètement sur cette étape !

Il existe plusieurs modèles de patron, suivant ce que l’on recherche en matière de combinaison pantalon et suivant les saisons.

J’avais expérimenté le modèle court ici la combishort de Annabel Benilan.

je souhaitai un modèle plus structuré, plus citadin et surtout moins estival!

Mon choix s’est porté ainsi sur la combinaison Petra de Louis Antoinette.

« Je suis la combi-pantalon avec un haut cache-coeur, des manches simples ou escaliers, des poches en option… Bref, c’est vous le patron 🙂 « 

Choix décidé pour plusieurs raisons:

  • je connais cette marque. je ne suis jamais déçue.
  • je sais comment elle taille. je connais (en principe ! comme vous pourrez le constater par la suite …) ma taille à découper.
  • j’aime le coté cache-coeur du décolleté (tres à la mode en ce moment et tres féminin!)
  • j’aime le coté taille basse qui gomme les hanches
  • et j’ai ABSOLUMENT craqué pour le petites manches en escalier qui apportent une note vraiment originale et fantaisie au vêtement !

Bref! pour toutes ces bonnes raisons, je peux considérer que mon choix a été un choix raisonnable, judicieux et … coup de coeur !

Comme d’habitude (ben oui, comme je réalise toujours les modèles avec plusieurs métros de retard par rapport à leur parution!), j’ai été cherché et voir les réalisations et les « critiques » des autres blogueuses.

Tout d’abord, première bonne impression, les couturières étaient satisfaites et les réalisations plutôt jolies ! ça motive encore plus !

Peu ou pas de changement ou de modifications pour la plupart …

J’aurai pu foncer et suivre le patron tel quel !?! comme aurait fait une personne sensée et réfléchie ! Mais non il a fallu que je fasse la maline !

Forte de mon expérience (nouvelle), je me suis posée trop de questions … et j’ai eu tord !

Je me suis fait un vrai film qui m’a poussé à prendre plusieurs décisions toutes aussi mauvaises les unes que les autres !

Je suis grande, alors j’ai eu peur que le buste soit trop court et que la taille ne soit plus basse : première modif’ j’ai rallongé de 3cm mon buste.

Pour la même raison, j’ai rallongé les jambes de 5cm. ( » la bonne longueur pour les jambes, c’est quand les pieds touchent par terre ! » Coluche)

Et enfin craignant que l’effet un peu loose et taille basse ne soit plus là sur mes 1M 74, j’ai découpé le patron une taille en plus … (Ben oui on sait jamais …)

Quel erreur !!! 

ma combinaison ressemblait à un pyjama avachi et mal proportionné …

J’ai du supprimé mes cm en plus sur le buste après avoir coupé, cousu et assemblé le haut et le bas. Mon fond de pantalon, descendant bien trop bas ! (pendouillant sur les jarrets)

Pour l’ourlet des jambes j’ai du recouper aussi mes cm supplémentaires . (quel gâchis !)

Et enfin il m’a fallu tout repiquer, toutes mes coutures à presque 2cm sur les cotés et au niveau de la taille …

La cata !!!

Mais quelle idée m’ a pris alors que je connais cette marque, que j’ai déjà cousu des modèles et que je sais qu’elle taille « bien » ???

Comme quoi, il faut toujours faire attention à son assurance mal placée et surtout savoir connaitre sans a priori sa morphologie !

Cela vous arrive aussi de mal calculer vos proportions, de craindre de ne pas rentrer dans votre réalisation ? Moi, très souvent …

(Note pour moi même, chez Louis Antoinette, je dois couper un 38 !!!)

Mis à part ses égarements sur la taille, le projet se monte très facilement. Aucune difficulté !

Jusqu’au bout je craignais pour les manches, j’avais coupé les 2 options, me disant que si l’expérience tournait au fiasco je pourrais toujours revenir sur des manches classiques.

Mais toutes les étapes sont très bien expliquées (mis à part un petit problème d’intervertion de numéro mais qu’on zappe très vite !) et avec les nombreux crans tout s’assemble facilement.

J’ai choisi un beau crêpe bleu marine avec juste un peu d’élasticité. (J’avais lu que pour certaines ça tirait un peu quand elles faisaient leurs lacets !).

Et pour les poches un passepoil argent.

Mes manches sont réalisées dans le même tissu , n’ayant pas d’inspiration pour cette fois sur une combinaison possible de 2 tissus.

Bon je vous montre le résultat !

Qui dit couture d’automne, dit temps maussade, dit shooting maison !

Aujourdhui pas de destinations touristiques et/ou romanesques. Des photos sobres chez moi.

Mais du coup, n’ayant pas à me chausser pour une journée de visites, je vous dévoile ma combinaison Petra avec ma nouvelle paire de chaussures chouchou, une paire de babies de chez Naf Naf. (dans l’idée de s’accepter tel qu’on est, j’assume ma taille et je savoure le bonheur de se sentir féminine avec des talons !)

Et c’est parti !

 avec ses deux poches passepoilées

super quand on ne sait pas quoi faire de ses mains …

Mes petites manches en escalier !

Au dos, juste la simplicité ! Avec une fermeture invisible

et pour une fois je suis tres fière, vraiment invisible !

Gros plan sur mes chaussures chouchoutes !

Allez je vous les montre encore !

Vous noterez que le décolleté profond ne laisse rien voir mais juste suggérer quand on se penche …

Voilà ma combinaison pantalon Petra de Louis Antoinette

Une combinaison pantalon que je trouve tres féminine, citadine et un brin sexy !

Et si confortable …

Cette combinaison,  elle a tout d’une grande ! comme moi …

« J’accepte la grande aventure d’être moi «  Simone de Beauvoir

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Aime Comme Mots Doux ma robe portefeuille vitaminée

Si on devait en avoir qu’une seule dans sa garde robe (impensable pour ma part !), c’est je pense la robe portefeuille qui s’imposerait!

Et c’est vraiment super car elle est revenue en force cet été !

C’est une forme de robe qui va bien à toutes les morphologies, qui met en valeur la silhouette de façon très féminine et qui peut se porter dans toutes les occasions selon comment on l’accessoirise.

« Popularisée par Diane Von Furstenberg à partir de 1974, la «wrap dress» convient à tout le monde. À la fois sophistiquée et passe-partout, elle devient rapidement le symbole de la femme émancipée et indépendante. Nouée sur le côté et légèrement décolletée, la robe portefeuille met la taille et la poitrine en valeur sans pour autant souligner le reste de la silhouette. De quoi satisfaire de nombreuses femmes en quête de la robe parfaite, à la fois simple et sexy. En effet, sa fluidité lui permet de s’adapter à toutes les morphologies puisqu’elle camoufle subtilement les éventuels kilos en trop. »

Elle a de plus un petit coté vintage qui me séduit. Un petit coté seventies qui revient bien dans l’air du temps .

De nombreux créateurs de patrons ont sortis cette année ce type de robe. On a presque l’embarras du choix !

Selon son envie, son niveau il y en a pour tous les gouts, toutes les personnalités et tous les âges !

Mon choix s’est porté sur le modèle Aime comme Mots Doux de la marque Aime comme Marie.

Quoi de plus féminin qu’une robe-cache cœur ! Imaginée en trois longueurs pour l’adapter votre style. Son haut croisé, lié par une ceinture intégrée est agrémenté de jolies fronces aux épaules. Cousez votre jolie robe « Mots doux » aux accents de dolce vita dans des étoffes fluides : une belle viscose, un crêpe de soie ou de polyester ou un tencel souligneront avec délicatesse vos courbes féminines.

Pour la réaliser je voulais un tissu fluide mais non glissant, un tissu souple mais qui se tienne, un tissu qui donne envie de danser (le mien se froisse un peu comme vous pourrez le voir sur les photos mais on peut pas tout avoir ! )

Je souhaitais aussi une jolie couleur vitaminée. Souvenez vous après mon échec de choix de tissu marron (ici), je ne voulais pas retomber dans la même erreur et je voulais une couleur qui claque !

Le même jour de mon achat de tissu pour mes bandes complémentaires pour ma Belladone, je suis tombée sur ce coupon de 3m en soldes. Une couleur qui pète, un tissu de composition mélangé (la vendeuse n’a pu me dire sa composition exacte), et un prix TRES attractif ont suffis à me décider !

 » j’en ferais toujours quelque chose et à ce prix là je ne risque pas beaucoup … » (laquelle d’entre nous n’a jamais eu cette réflexion en tête ?)

Bref! ce jour là je suis repartie avec mon coupon sous le bras avec en tete plusieurs vagues idées de patrons …

… mais quand j’ai vu ce nouveau patron de Aime Comme Marie , ça a été une évidence pour moi ! C’était la robe que je voulais absolument porter ! La robe que j’attendais !

La robe qui me murmurait à l’oreille … des mots doux !

Le tissu fluide allait bien suivre mes courbes (mais sans trop !), les fronces des épaules passeraient comme une lettre à la poste et la tenue du tissu donnerait un bon et beau tombé à la jupe. C’est une matière que je sentais que j’aurais plaisir à coudre et travailler (et ça c’est super important pour moi !)

La couleur, ben oui il faut quand même avouer, me faisait un peu craindre de rejoindre le personnel des travaux publics, mais en fait, quand je la porte, tout le monde en raffole! C’est une couleur qui donne la banane, donne envie de sourire et sur une peau bronzée se pose comme un voile de blush !

Quand je la porte j’ai l’impression que le monde entier me sourit et que je sème de la bonne humeur contagieuse autour de moi !

Une robe de la couleur des capucines !

Pour la longueur j’ai choisi la longueur midi qui convient le mieux à ma silhouette et qui renforce le coté vintage.

Quand je la porte, j’ai une confidence à vous faire, j’ai de suite une pensée pour ma maman . Et c’est toute une époque qui m’accompagne et me suit pas à pas et fait virevolter ma jupe … Nostalgie !

La réalisation est comme d’habitude pour cette marque assez facile.

Les pièces ne sont pas superposées sur le patron et donc faciles à recopier. Ne pas oublier (comme j’ai failli le faire !) que les marges de couture ne sont pas comprises !!!!

On prend vite le pli et l’habitude qu’elles soient déjà intégrées …

Le montage ne m’a pas posé de problèmes. Et à part les petites fronces des épaules, il n’y a aucune difficulté.

Et ces petites fronces sont vraiment le top, le must de cette robe !

Elles mettent bien valeur le corsage et le décolleté sans aucune indiscrétion. on peut bouger et se pencher, il n’ y’a rien à voir !

La large parementure rend le modèle tres propre dans les finitions et avec une surpiqure elle tient bien en place .

La jupe tombe en s’évasant à partir de la taille, et la longue ceinture permet d’ajuster à sa guise …

Un tour, deux tours …

nœud devant, derrière …

comme vous voulez !

Les petites manches sont vraiment à la bonne taille: ni trop longues, ni trop courtes ! et leur ampleur est juste parfaites …

Une robe dans laquelle je me sens bien, une robe qui me donne le sourire, une robe qui me correspond …

… une robe qui s’épanouie dans un jardin en fleurs !

Reconnaissez vous le lieu magique de ma séance shooting ?

Et si je doutais encore pour la couleur …

Une couleur qui a inspiré les plus grands comme Manguin dans un éloge à la « volupté de la couleur » !

 » La couseuse, Jeanne à la robe rouge « , 1907 Henri Manguin

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Les Grandes Voiles: mobile musical été avec le patron Fiete Lalylala

Pour ceux qui habitent l’ouest de la France, pour tous les amateurs de voiles, pour les fans de grand large et pour les amoureux de la mer, il y avait ce week-end un événement exceptionnel à ne pas manquer :

Les Grandes Voiles 2017 au Havre 

Pour terminer les festivités des 500 ans de la ville, pour vivre un été au Havre 2017

Les plus grands voiliers du monde ont fait escale pour quatre jours du jeudi 31 aout au dimanche 3 septembre sur les quais du Havre pour quatre jours de fetes, de visites et en clôture par la parade maritime .

Pour terminer en apothéose ces mois d’été, et séduits par cette ville pleine de surprises nous avions réservé ce week end pour cet événement et nous n’avons pas été déçus. Ceux et celles qui me suivent sur IG ont vu passer quelques photos de ces jours fantastiques !.

Tout simplement s’est imposé alors à moi comme une évidence de vous présenter pour l’occasion les derniers petits doudous au crochet pour le mobile de ma Princesse que j’ai réalisé cet été.

Pour rappel, j’avais déjà confectionné cet hiver les petits doudous Lalylala ici. j’avais dans l’idée de faire les quatre saisons.

Bon j’avoue que celui du printemps ne m’a pas trop inspiré et que pris dans le tourbillon des jours j’avais un peu mis l’idée de coté …

Mais quand cet été la créatrice Lydia Tresselt a sorti son nouveau patron de petit bateau en papier, le patron Fiete j’ai complètement craqué je l’avoue !

Ouvrage parfait pour partir en vacances !

Fiete, est donc un petit bateau en papier au crochet . Un petit bateau d’eau douce !

Avec son grand chapeau en forme d’origami, et ses 2 toutes petites jambes (maman les petits bateaux ont ils des jambes ? …) Il est tout simplement … SO CUT !

Pour le mobile de ma princesse j’ai décliné le patron en quatre petits modèles, quatre petits bateaux avec chacun leur histoire …

Tout d’abord il y a Malo

C’est le plus intrépide et le plus vaillant !

Avec sa marinière bleue jean et son béret marine, il est fier et prêt à s’embarquer au Havre ou dans n’importe quel port ouvert sur le grand large et le nouveau monde …

Il ya Léo

Doux et pastel c’est le plus romantique !

Il imagine voguer au fil de l’eau doucement poussé par une petite brise légère …

Il y a Théo

Timide et craintif !

Il ne s’aventure pas bien loin sans ses frères …

Et enfin, Julio !

C’est lui le plus attentif à son look !

Il aime se parer de ses plus beaux atours …

A peine sorti de mon crochet, ils sont prêts à prendre le large et de la hauteur sur le mobile de ma princesse …

et à défaut de faire le tour de la mer, ils tournent au son des nouvelles musiques et des chants marins

mais attention ! Ma petite Princesse est à la hauteur de la situation, ils ont intérêt à bien se tenir !

Aurais-je le temps de réaliser d’autres saisons avant que le mobile ne soit plus d’actualité dans le lit de ma Princesse ? …

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Combishort Saint Malo au Cap Ferret – Annabel Benilan

Quand on « plonge » dans la couture (et je pense que je suis totalement immergée !), on devient un tantinet un peu obsédé par une patronite aigue qui nous pousse à chercher, échanger, tester … tous les patrons qui peuvent passer à portée de mains ou de clic de souris .

La bonne nouvelle c’est que l’on n’est pas seule dans ce cas et que l’on trouve facilement d’autres acro comme nous !

Quand on se retrouve c’est rarement les mains dans les poches mais la musette pleine de « futures créations », « d’imaginables réalisations », de « projets possibles » …

C’est ainsi qu’au début de cet été j’ai eu l’occasion d’avoir entre les mains pour quelques semaines  le livre  » Couture pour l’été  » d’ Annabel Benilan (merci Hélène !)

Lisbonne, Djakarta ou Santiago… Autant de destinations qui font rêver pour designer ces 24 créations à coudre pour les beaux jours !

Des réalisations fraiches et estivales, très simples et rapides à faire ! (et l’été c’est encore mieux de ne pas rester derrière sa MAC toute la journée !).

Des la première lecture 2 modèles ont attirés plus particulièrement mon attention: la combishort Saint Malo et la robe portefeuille Djakarta.

Mais c’est ma fille qui a vraiment flashé  sur le modèle Saint Malo et m’a entièrement convaincue de passer à l’action!

Elle le voulait pour partir en vacances, je n’avais pas de temps à perdre en hésitations …

Le combishort est l’élément indispensable (tout le monde le sait !) d’une garde robe sans prise de tête pour l’été.

Vite enfilé, sur un maillot ou sous une chemise ouverte, il a tout pour plaire !

Petit dans sa conception , il tout d’un grand dans son utilisation!

Il ne tient pas de place, c’est un 2 en 1 qui combine (comme son nom l’indique!) le short et le top. parfait pour une valise, il passe de la plage à la ville, du soir au matin et … en toute occasion !

L’important est qu’il soit confortable, celui-ci est élastiqué, facile à enfiler et quand même féminin.

ce modèle rempli toutes les conditions!

Pour le tissu j’ai choisi un voile de coton d’esprit marin avec un motif d’ancre qui me semblait tout à fait destiné pour une réalisation de ce nom .

Très simple à réaliser, il est tres vite fait !

Peu de pièces, peu de coutures !

J’ai juste en modification mis la patte de boutonnage sur le devant pour donner une note fantaisie et « couper » le corsage qui me semblait un peu « nu » sans garniture.

A la place des boutons j’ai posé des pressions pour une plus grande facilité d’utilisation lors de l’enfilage.

Il n’est pas parti en Bretagne pour les vacances mais au Cap Ferret presqu’au bout du monde … dans les plages de sable à perte de vue …

Bref! Une petite cousette vite faite, vite enfilée …

… et du temps pour en profiter !

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Ma robe Belladone en tricolore provençal – Deer and Doe

Dans ma quête de ma garde robe estivale faitmain, il me fallait absolument une Belladone de la marque Deer and Doe (désolée j’ai plusieurs trains de retard! et je sais que cette robe a été plus d’une fois réalisée, ce n’est pas vraiment une nouveauté …)

Mais j’ai craqué (comme beaucoup!) sur le dos, sa simplicité et ses découpes géométriques.

Je ne l’aurais peut être pas envisagé (quoique ?), mais la marque Deer and Doe sur son blog a eu la bonne idée ce printemps de remettre à jour et de sortir en PDF certains de leurs patrons phares (clic-clic) et de célébrer les 5 ans (déjà !!!) de la robe Belladone en proposant les différentes versions et réalisations (ici)

C’était décidé, il me fallait moi aussi ma Belladone !!!

J’avais déjà testé avec beaucoup de plaisir les patrons de cette marque avec la réalisation de ma jupe Chataigne (ici) et en version zippée ()

Les explications sont tres claires, les pièces s’embriquent sans problèmes … Rien à dire !

C’est donc sans aucune hésitation ni inquiétude que j’envisageais ma couture …

Me restait juste à choisir le tissu pour la réaliser.

Je voulais une couleur chaude, une teinte « été », c’est à dire une couleur profonde (rappelez vous le printemps a été caniculaire surtout pour nous en ville ! ), et plutôt un tissu uni pour jouer sur la simplicité.

Mon choix s’est porté sur une popeline de coton , un coupon déniché aux Coupons Saint Pierre. 3 m à 10 euros : une affaire !

Une couleur chocolat qui me semblait tout à fait dans l’esprit que je recherchais …

Pour la fantaisie j’avais pris un biais étoilé beige et bleu pour les découpes du dos .

J’ai coupé tres vite le pièces de ma robe et assemblé dans la foulée le corsage, posé mon biais et …

… j’ai tout laissé en plan !

A regarder de plus près, je trouvais au final mon tissu tres triste, sans fantaisies, austère et en fait ça ne me plaisait plus du tout pour cette robe !!!

Entre temps je louchais sur les patrons de pantalon et je regrettais amèrement d’avoir coupé mon tissu qui il me semble aurait été parfait pour le pantalon Port de Pauline et Alice Patternclic-clic).

Trop tard le tissu était coupé, mais je garde ce patron en tête !

Ma robe est restée longtemps ainsi sur Victoria, attendant des jours meilleurs …

Mais à chaque fois que je rentrais dans mon atelier et que je jettais un  oeil sur mon mannequin, je remettais à plus tard la fin de ma robe (il ne me restait en fait qu’à assembler la jupe avec le haut !)

Et puis en surfant sur les blogs, je suis tombée sur un article ancien du blog Les Lubies de Louise et de sa version tricolore de sa robe Centaurée (ici). Et là j’ai eu le déclic !

J’ai adoré (comme toujours!) sa façon de présenter sa réalisation, son sourire si charmant et sa bonne humeur contagieuse … mais surtout j’ai trouvé son idée lumineuse !!!

Une façon simple d’illuminer mon « marronpascanon » !

De suite je me suis mise en quête de mes couleurs complémentaires et de suite l’orange acidulé façon mandarine et le melon rafraichissant s’est imposé!

(et oui! ne pas oublier que j’ai cousu la robe durant ce mois de juin TRES chaud ! …)

C’est à l’Atelier de la Création que j’ai trouvé mon bonheur.

Il me fallait des tissus coton de la même épaisseur que mon marron , uni et dans mes couleurs choisies !

Restait ensuite à recouper le patron de la jupe pour former les rayures.

ça peut paraitre simple au premier abord, mais il faut tenir compte de la proportion des bandes (pour former un équilibre), et surtout garder le bel arrondi du bas …

J’ai suivi les conseils de Louise, et après des calculs savants et de nombreuses hésitations et moments de doutes mes 3 bandes étaient formées et prêtes à être cousues.

Au final je suis tres contente de ma version !

Une robe estivale, chaude et rafraichissante, comme une tranche Napolitaine !

Des couleurs lumineuses de chocolat et de fruits, des tons de soleil provençal ! …

… presque un petit gout de nougat ?

Je vous en montre un peu plus ?

Et pour vous faire sentir le soleil quoi de mieux que de partir dans le Sud, dans le Vaucluse au pied du Mont Ventoux

Vous les entendez les cigales ?

Et en vous penchant bien vous pouvez apercevoir le Géant de Provence

Vous le voyez ? la-bas derrière les roses trémières … ?

Bon j’avoue sur la photo ce n’est pas évident … Mais pourtant ici, à Sault le panorama est à couper le souffle …

Il faut prendre le temps de s’arrêter à l’ombre des tilleuls,  profiter du paysage et du parfum de l’air qui joue dans les champs de lavande …

Laisser suspendre le temps … une parenthèse … se laisser bercer par le vent chaud et les chants des cigales …

la recette du bonheur

Alors elle vous plait ma Belladone ?

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Ma robe #Imagine de Louis Antoinette sur les planches au Havre

Imagine there’s no heaven,
It’s easy if you try,
No hell below us,
Above us only sky,
Imagine all the people
living for today…

Imagine une robe, un lieu, un temps, un espace, une atmosphère …

Voilà, c’est un peu tout ça à la fois avec ce patron de robe de chez de Louis Antoinette: la robe Imagine

It’s easy if you try ! EASY !

Imagine, c’est une robe un peu structurée, avec des découpes pour les épaules et des plis pour les poches.

Une robe façon origami, avec des plis qui structurent la silhouette.

2 petites manches, un peu comme des épaulettes.

C’est une robe comme je les aime: un peu citadine, un peu décontractée, et surtout originale !

Comme toujours je suis allée voir sur les blogs et réseaux sociaux les différentes versions pour me faire une idée.

Le principe de cette robe étant d’être imaginée avec plein de petits détails pour être personnalisée à l’infini.

Et tres vite je savais exactement ce que je voulais (pour une fois, c’était tres clair dans ma tête!)

  • J’ai choisi de la réaliser sans le dos nu; je ne me sentais pas de porter une robe sans lingerie (je savais que je ne serais pas à l’aise)
  • Je voulais un tissu avec du tomber mais aussi un certain maintien pour bien mettre en valeur la coupe des poches
  • Je voulais une jupe longueur midi
  • Et enfin, je souhaitais garder la fermeture sur le devant

Il me restait  du tissu de ma robe Jasmin de Dessine moi un Patron juste assez pour faire rentrer toutes les pièces !

Un satin de coton de chez Cousette. un tres beau tissu Satin de coton noir parsemé de zébrures ivoire. Tissu relativement épais et légèrement stretch.

Juste parfait !!!

Le petit plus de ce patron c’est qu’en bonus  il y a une vidéo (ici)

L’écrit c’est bien, mais les vidéos, c’est mieux… Voici le tutoriel réalisé en collaboration avec Artesane !! 2h20 de bonheur comme Anne Sarah dirait (en vrai, on a passé 8h sur le tournage, et croyez bien qu’une journée complète passée aux côté de l’équipe de tournage de Artesane, c’est quelque chose )

Je n’avais jamais utilisé de video pour un patron et c’était une grande première pour moi!

Mais quel bonheur !

D’une part l’association de Julien, de Floriane et de Artésane c’est un combo gagnant de bonne humeur, et d’humour, mais c’est surtout un grand nombre de conseils et d’astuces tres tres appréciables (en particulier la façon de repasser certaines pièces!).

C’est plus qu’un cours, on a vraiment l’impression de coudre avec eux petit à petit notre robe.

Voici le sommaire du cours :

Une petite présentation : découvrons Julien, Floriane et la robe Imagine
Acte I- Préparons nous à coudre : nous équiper, choisir notre taille, et découper notre patron
Acte II – Réalisons le haut : pinces, épaules, plis et assemblage devant et dos
Acte III – Le bas : construisons ensemble les les poches et les plis
Acte IV – La fermeture : où il est question de dompter une fermeture invisible
Acte V – Finissons en beauté : poser les enformes et terminer son ourlet

Avec un tel support, impossible de rater une étape !

Et cette robe, qui peut paraitre un brin sophistiqué dans sa réalisation devient d’une facilité déconcertante !

Bref! c’est vous l’avez compris encore pour moi un  réel bonheur de coudre un vêtement de cette marque …

Restait à Imaginer l’histoire qui va avec … pas difficile !

Imagine à l’ombre de la double arche dans le prolongement de la Porte Océane jouer à la statue

Imagine les pieds dans l’eau, les mains dans les poches, regarder vers le Nouveau Monde …

Imagine rejouer la Dolce Vita dans la fraicheur d’une fontaine !

Imagine défiler sur le planches façon starlette de la Croisette !

… et troquer pour l’occasion ma paire de Converse pour des chaussures à talon !

Imagine s’allonger sur un transat en écoutant le chant des sirènes …

Imagine aller jusqu’au bout de la jetée sur le fronton, comme dans le Titanic …

… et attendre Jack !

Imagine partir en croisière sur un immense paquebot …

Revivre les grandes heures du France

Imagine, guetter le Rayon Vert

… et faire un voeu !

Et vous, à quoi ressemblera votre version ?

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

#Cannellefaitsastar : les Aventures de Cannelle au bord de mer …

 Aujourd’hui pour les vacances je laisse de coté la couture, le crochet, le tricot , la broderie …

Aujourd’hui j’ai juste envie de vous faire découvrir un lieu, comme une carte postale !

Vous faire partager un coup de coeur … Le Havre en été 2017

Ceci est un article que je dédie à tous les fans de Cannelle !

Pour ceux qui ne connaissent pas Cannelle, c’est un peu ma mascotte! c’est lui qui a présenté beaucoup au début mes réalisations tricotesques et accessoires laineux.

Comme j’aime bien raconter des histoires cet ours en peluche est devenu bien plus qu’un simple jouet au cours de mes publications. Petit à petit il est même devenu votre chouchou !

Ces derniers temps je l’avoue la couture a pris une place de plus en plus grande dans ma vie. Et avec l’arrivée de Victoria (ici), Cannelle a été un petit peu délaissé !

Nombre d’entre vous me demande toujours des novelles de Cannelle et plébiscitent ces apparitions. Alors pour rassurer tout le monde et parce qu’avec l’été et les vacances on a parfois envie d’être un peu fantaisiste, je vais vous raconter (c’est ce que je fais de mieux)

les Aventures de Cannelle en vacances 

C’est aussi l’occasion pour moi de mettre à l’honneur mon Homme qui me suit dans tous mes délires et fantaisies!

Caché derrière son objectif c’est grâce à lui que vous découvrez toutes mes réalisations mises en scène conjointement.

Une équipe de choc!

Voici quelques instantanés d’un week end

Tout commence avec les valises !

Petit indice, avec mon cabas, vous avez une petite idée de notre destination …

La Mer

Nouvellement Parisiens, on souhaitait profiter d’un week-end un peu allongé pour profiter des plaisirs balnéaires sans faire trop de route

On aurait tres bien pu choisir comme destination Honfleur, Deauville ou Cabourg …

De tres charmants petits ports comme des cartes postales

Des destinations touristiques tres prisées des Parisiens …

Non! on a préféré la Seine maritime et en particulier le Havre

« The place to be » pour l’été 2017

L’année 2017 est une année particulière pour la ville qui célèbre en grande pompe un anniversaire :

les 500 ans de la ville fondée en 1517 par François 1er

Une occasion particulière pour mettre de coté les préjugés nombreux et se faire une idée neuve de cette métropole et de la région

Alors en voiture tout le monde !

Et surtout on n’oublie pas la ceinture …

Pendant le trajet pour ne pas trouver le temps long, je me replonge dans l’histoire de la ville sur le site de l’office du tourisme:

Créé par François 1er en 1517, Le Havre n’a eu de cesse de se réinventer au cours des siècles. Elle paiera un lourd tribut lors de la Seconde Guerre mondiale. Un homme sera au cœur de sa renaissance : l’architecte, visionnaire, Auguste Perret. Longtemps décriée, mal-aimée, Le Havre est aujourd’hui très prisée des amateurs d’architecture contemporaine. L’église Saint-Joseph et sa tour lanterne de 110 mètres de haut, la nouvelle médiathèque qui s’intègre à merveille au Volcan – une œuvre magistrale de l’architecte Oscar Niemeyer -, les Bains des Docks imaginés par Jean Nouvel font partie de ses monuments les plus emblématiques. Reconnaissance ultime pour cette ville-port d’envergure internationale : en 2005, le centre-ville du Havre est le premier site reconstruit inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
« Etonnante, étrange, poétique », Jean Blaise, « architecte » d’Un Eté au Havre 2017, est sous le charme. Le Havre a changé et mérite plus que jamais le détour.
A quand votre prochain week-end au Havre ?!

Les 200 km sont vites passés et c’est en fin d’après midi que nous arrivons en ville et direction l’hôtel.

Avec vue sur mer !

C’est parfait, encore le temps de profiter du soleil sur notre balcon

« Ce n’est pas encore LA, mais c’est déjà LH  » (Jean-Marc Barr, comédien)

Apres la fatigue du voyage et la chaleur (oui, oui!) une petite sieste s’impose …

Puis c’est parti pour la découverte !

« Une lumière incroyable, un esprit rock’n’roll absolu, une culture graphique omniprésente, une architecture béton, un port dans la Ville »

Le centre-ville du Havre est le premier site reconstruit  inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Architecte majeur du XXe siècle, véritable « poète du béton », visionnaire, Perret a réussi à redonner un nouveau visage à une ville meurtrie par la Seconde guerre mondiale. Il réinvente une cité unique à l’architecture lisible et aérée. L’architecture fait la part belle à la lumière, cette même lumière, si particulière, qui inspira à Claude Monet Impression, Soleil Levant, peint au Havre en 1872. Un tableau qui donnera son nom au mouvement impressionniste.

Dicton du Havre:

« Quand on voit Deauville, c’est qu’il va pleuvoir.
Quand on ne le voit plus, c’est qu’il pleut déjà« 

Et bien pas toujours, et en tout cas pas ce week end !

Non, non !Vous ne revez pas pas !

34 ° ! Qui a dit qu’il faisait toujours moche au Havre ?

La nuit tombe sur la ville, il est temps de rentrer …

Et de s’endormir en écoutant les mouettes …

Bonne nuit !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer