I Wish You a Merry Christmas …

A l’origine était la carte de Noël…

Un peu d’histoire…

« La tradition d’envoyer ses souhaits à l’occasion de la nouvelle année sur une carte de voeux est une pratique née en Angleterre et désormais très répandue de par le monde, en Europe, aux Etats-Unis, au Japon.

La carte de voeux est née en Angleterre au XIXe siècle, avec l’apparition du premier timbre-poste (en 1840) et l’invention de la lithographie.
Si le timbre facilita l’envoi du courrier, c’est le procédé de lithographie qui popularisa les cartes voeux. Les premières cartes étaient des cartes de Noël envoyées pendant la période de l’Avent pour souhaiter un Joyeux Noël et présenter ses voeux pour la nouvelle année.

A partir de l’Angleterre, la mode des cartes de Noël s’est répandue dans toute l’Europe. Or, il existait en France une coutume ancienne dont ne subsiste aujourd’hui que la tradition des étrennes : les visites du Nouvel An.

La coutume voulait que l’on rende visite à l’ensemble de son entourage (famille, amis, collègues et patron) dans les quinze jours qui suivaient le 1er janvier. A l’époque, il était courant de s’abstenir d’une visite en laissant, pour preuve de son passage, une carte de visite portant une formule de voeux.
Parallèlement, on échangeait des lettres au moment de la nouvelle année pour présenter ses voeux et renouer des amitiés ou donner des nouvelles à des connaissances éloignées.

La carte de voeux illustrée s’est progressivement imposée en France pour perpétuer ces deux coutumes. Dans les années 1930, elle remplaça définitivement l’usage de la carte de visite ou du papier à lettres. Elle offrait en effet un bon compromis entre le message bref de la carte de visite et la rédaction d’une longue lettre… »
Read more at http://www.atlantico.fr/rdv/atlantico-chic/tradition-voeux-nouvel-et-elegance-hugo-jacomet-956213.html#jPe7EJ5cQteb4XBK.99

Avec notre ère digitale, le message personnalisé et unique se transforme souvent en une chaine informelle et je trouve fort dommage de perdre cette si belle coutume d’envoyer de belles cartes décorées !

Si par chance vous avez le privilège d’en recevoir, il est important de leur trouver un bel écrin, un présentoir à la hauteur pour bien les mettre en valeur, les conserver, les trier par catégories (famille, amis, collègues ..) et pouvoir à loisirs les lire, les relire, les contempler encore et encore !

Pour cette raison, j’ai confectionné un vide poche brodé au titre évocateur …

Pour épeler Noël, j’ai choisi la calligraphie et ses plus belles lettres en majuscule.

Sur un rectangle de lin ficelle , un entrelacs de courbes et de liés  au point de tige cordé sert de mise en valeur à la lettre majuscule, brodée au point de satin.

Les broderies sont réalisées avec du coton perlé 5 écru et ciel, pour donner à l’ensemble une belle rondeur .

Toues ces poches sont ensuites cousues sur une bande de lin ficelle à raies verticales . Les unes au dessous des autres . Et avec une petite broderie machine en haut pour une finition plus soignée.

(Ce vide poche à cartes m’ a été inspiré du magasine Idées Magasine n 13, Noel Décors & cadeaux )

Mais mon porte cartes me parait bien vide ! Pas encore de jolies cartes à exposer! pas de messages chaleureux et bienveillants … 😞

Alors, je vous lance un appel à vous tous qui me suivez depuis longtemps ou plus récemment :

Envoyez moi votre plus belle carte de voeux, avec un petit texte personnalisé, quelques mots doux,  un petit rayon de soleil …

Fin janvier j’organiserai un tirage au sort pour la plus belle carte et la gagnante (ou le gagnant !) recevra des voeux brodes par ma main.

Pour tous les autres, un bel échange de cartes afin de perpétuer cette tradition .

Alors vous participez ?

Remplissez le formulaire ci dessous avec votre adresse postale dans les commentaires et je vous renverrai mes coordonnées.

 

J’ai déjà reçu ma première carte, une très jolie carte carte de La Demoiselle d’Octobre. Elle me l’a envoyée il y a quelque temps et elle m’a inspirée pour ce petit jeu !

J’attends vos cartes et Joyeux Noel, Bonnes Fêtes à tous et …

 

 

En passant par le Hardanger …

Connaissez vous le Hardanger ?

Le Royaume de Hardanger était l’un des petits royaumes norvégiens du Moyen Âge. Il était situé dans le fylke actuel de Hordaland. (Un fylke est le deuxième niveau de subdivision de la Norvège. Il est parfois traduit par comté ou département en français). Il comprenait notamment le haut-plateau du Hardangervidda.

Hardangervidda est l’un des plus vastes plateaux montagneux d’Europe. La route, pittoresque, longe des cascades, des glaciers et le Hardangerfjord.
Hardanger s’étend à travers l’un des plateaux montagneux les plus vastes d’Europe jusqu’à plusieurs fjords. La cascade vertigineuse de Vøringsfossen marque la transition avec la vallée.

Les fjords s’étendent les uns à côté des autres. Avec un peu de chance, on s’attend à croiser sur le plateau un troupeau de rennes sauvages…

Mais pourquoi je vous raconte tout ça ???

Non, non rassurez vous je n’ai pas encore perdu totalement  la tête… Il y a bien une raison !

Je vous explique …

Bon, tout d’abord, je ne sais pas chez vous, mais ici en Rhone Alpes, il fait une chaleur à crever, limite supportable ! 39 le jour et guère moins la nuit …

Alors comme on ne peut pas toujours monter en altitude et en haute montagne , on a chaud ! TRES chaud ! 😛

J’avais déjà abandonné le tricot, mais même le crochet, j’ai du mal !

Et comme j’ai tout bien rangé mon atelier j’ai retrouvé avec plaisir mon nécessaire à broder !!! 😍

Tirant l’aiguille je rêve de fjords, de glaciers et de cascades … Bref! de pays nordiques !

Alors quoi de mieux que la broderie Hardanger !!! 😍

C’est un fjord, c’est une montagne, c’est un haut plateau dans le sud-ouest de la Norvège …
… mais, traditionnellement, c’est aussi une broderie à fils comptés et coupés.
Elle est originaire de Norvège, bien sûr. Mais on trouve dans l’antiquité des broderies similaires en Asie, notamment en Perse, où l’on brodait le même type de motifs sur des tissus fins, avec des fils de soie.

Les motifs sont en général géométriques et forment un ensemble régulier et ajouré. On brodait le plus souvent en blanc sur blanc.
Aujourd’hui, toutes les fantaisies sont permises. On utilise une toile solide et de bonne tenue (du lin) et du coton perlé , de toute couleur, selon les goûts.

Selon cette méthode j’ai ainsi réalisé un petit coeur.

Ce petit carré brodé, qu’allais- je en faire ??? Rejoindre mes autres broderies dans ma grande boite en carton ???

Non! non! non! J’ai pris la décision en rangeant mon atelier : je crée, je donne ! (marre de voir s’entasser mes ouvrages sans qu’ils voient le jour …)

J’avais justement un petit panier basique tout simple qui n’attendait qu’un petit détail pour lui donner des lettres de noblesse.

Et voilà le résultat !

Alors pour qui ce joli panier décoré  ? 😉

 

 

 

 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑