#demoisellelap et Shashiko sur lin brodé

C’est dans l’air du temps, en ce moment ça n’a pas du vous échapper mais la broderie revient tres tres à la mode !

Et ça tombe bien parce que c’est une de mes anciennes passions. La mode est un éternel recommencement, et de cycles en cycles on va retrouver les mêmes techniques mais ne vous trompez pas  chaque nouvelle vague apporte aussi sa petite touche particulière qui permet de se renouveler radicalement !

Ainsi, la broderie de mes jeunes années, dans des tableaux ou sur des accessoires en majorité au point compté laisse la place aujourd’hui à une broderie bien plus libre et plutôt sur les vêtements .

On brode comme on dessine; Pour donner une touche perso, pour faire passer un message; Pour transformer un tissu « trop » uni .

Ressentant l’appel de l’aiguille, j’ai succombé moi aussi au chant des petits points (tiges, chainettes, noeud …).

J’ai choisi pour fond de toile le haut du corsage de la robe Demoiselle de Louis Antoinette #demoisellelap.

La robe Demoiselle est un des premiers patrons de Louis Antoinette. Une robe toute simple avec un corsage bien sage mais avec une jupe parapluie qui tourne, une vraie jupe de fiiiiiiille qui lui donne son petit air dansant !

Mais même avec cette jupe virvolletante, cette jupe de fiiiiille qui me séduisait (et peut être aussi parce que ce modèle a été vu et revu de nombreuses fois!), je n’avais pas sauté le pas de la réalisation. Il manquait quelque chose, le petit truc en plus pour:

« me donner l’envie, l’envie d’avoir envie « 

Ce petit plus, l’élément déclencheur, fut l’ajout d’une broderie sur le haut du corsage.

J’ai plongé dans ma large bibliothèque de motifs à broder et mon choix s’est porté sur un modèle de Agnès Delage-Calvet. ( je pense avoir en ma possession presque toute sa bibliographie !) Un motif Sashiko, issu de son livre.

Sashiko ??? Kesako ???

C’est une broderie traditionnelle japonaise à la main.

Le point de Shashiko est un point avant régulier « de la taille d’un grain de riz ». En cas de croisement, le croisement doit rester vide, sans fil, c’est à dire sans que les fils se touchent. ( pour que la pensée ne soit pas interrompue).

En principe on démarre en Shashiko en point arrière pour ne pas faire de noeud (pour l’esthétique de l’ouvrage et la fluidité de la pensée) et avoir des motifs aussi beaux d’un coté que de l’autre ( au dos de la broderie). Et même chose en fin de broderie.

On essaie aussi en général de n’utiliser qu’un seul fil (une longue aiguillée) pour l’ensemble d’un motif.

on retrouve dans les motifs traditionnels beaucoup de motifs géométriques en lien avec la nature.

Traditionnellement le Shashiko était plutôt réalisé en blanc avec un fil coton mat et retordu, sur fond indigo. On trouve aussi de temps en temps du bleu sur fond blanc. De nos jours tous les coloris de fils sont possibles.

Mon lin étant écru à chevrons avec une brillance argentée, c’est tout naturellement que j’ai choisi le colori bleu.

En rappel avec le coté brillant de mon tissu j’ai utilisé un fil Retors du Nord Sajou, un mouliné à l’aspect brillant.

Et comme motif mon choix s’est porté sur un modèle floral rappelant les fleurs de cerisier

Ce fut un vrai bonheur de réaliser cette broderie !

le motif zen appelant à la détente et me faisant voyager;

Chaque petits points me rapprochant de mes enfants en voyage au même moment au japon.

Une parenthèse Hygge comme je les aime.

Juste, une petite touche discrète … comme une signature …

Le corsage brodé, la couture de la robe s’est déroulée sans soucis si ce n’est le rallongement de la jupe qui m’a fait un peu transpirer ! Il a fallu que je retrace le demi cercle et ce n’est pas si facile que ça à main levée … J’ai depuis investi dans un « pistolet » de couture qui je pense m’aidera dans des prochaines réalisations .

J’ai coupé ma taille habituelle mais j’aurai pu descendre une taille en dessous (note à moi même pour une prochaine!), ma taille n’étant pas je pense assez soulignée et avec un petit « bâillement » en haut du corsage …

Mais du coup c’est une robe bien confortable pour l’été et les fortes chaleur, car elle ne colle pas !

(à voir si je rajoute par la suite de porter avec une ceinture ?)

Je souhaitais que ma jupe soit une jupe au genou et non mi-cuisse, donc j’ai rajouté 8cm

longueur parfaite pour moi !

Le bas de la jupe, dans le patron est juste terminé à la surjeteuse. Quand j’avais lu les explications et n’ayant pas à l’époque ma fidèle et nouvelle amie surjeteuse, j’avais projeté de faire un ourlet avec un biais. Mais cette finition ne m’a pas satisfaite ! Après un début d’éssai, j’ai préféré le surjet proposé qui permet un rendu ondulant qui convient bien avec le coté dansant de la jupe.

A voir si dans le temps cette finition va résister ?

Comme d’hab ‘ j’aime associer avec une paire de tennis pour casser le coté trop figé cliché de la robe et rendre mon look plus moderne.

ici je porte ma robe avec une paire de baskets en toile argent de chez Promod.

Et pour un look balnéaire mon chapeau Pananma et ma pochette rayée brodée

C’est une robe toute légère dans laquelle on se sent tres féminine, mais juste faire attention au courant d’air !

Une jupe qui tourne et qui donne des envies de danser dans la rue !

Une immersion dans Lalaland, une impression que le monde va chanter autour de moi  …

Et c’est une fois de plus au cours d’un week end sur les plages et planches de Sainte-Adresse au Havre, que le shooting a été réalisé.

  » Comme tu resplendis, paysage mouillé
Qu’enflamment les rayons tombant d’un ciel brouillé ! « 

Charles Baudelaire

#jepeuxpasjesuisauhavre #LH

 

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

20 commentaires

  1. Quelle merveille cette robe ! J’adore le style, tout à fait Lalaland ou comédies musicales américaines des années 50. Elle est simple et raffinée à la fois avec ce tissu à chevron légèrement satiné.
    Quant à la broderie, je suis admirative du travail que tu as fais. C’est tout simplement ravissant.
    Comment as-tu procédé pour faire ce surjet à l’ourlet du bas avec ta surjeteuse Janome (quel point, réglages) ? Cela donne une impression de légèreté à la robe qui est vraiment sympa.
    Bref, c’est vraiment une très belle robe et je pense que tu la porteras souvent et longtemps !

    Aimé par 1 personne

    • Ooooh! Merciiii ! Je suis ravie de voir que ma robe te plait ! 😍
      Pour l’ourlet ayant prévu initialement de poser un biais j’avais juste passer le bas de ma jupe avec mon point de surjet classique. Et c’est là que j’ai vu que le coté « frisant » me plaisait beaucoup et allait bien avec le style de la robe. Ayant rallonger la jupe j’ai augmenté la circonférence du bas et je ne souhaitaitsas du tout faire toile de tente ou parachute !!! 😉

      Aimé par 1 personne

    • J’ai appuyé trop vite sur « envoyer » et j’ai oublié de commenter la partie Japon : la description que tu en fait rappelle tout à fait la mentalité japonaise, qu’on retrouve en chaque activité ou art martial : tout est symbolique et sujet à méditation !

      Aimé par 1 personne

      • Oui, tout est lié l’esprit et le manuel . Et on le ressent bien en exécutant ce type de broderie : laissé son esprit filé au rythme des points sans croiser les fils et arrêter la pensée … Toute une philosophie tres apaisante !

        J'aime

  2. Tu es ravissante. Cette robe qui virevolte est charmante. C’est un modèle indémodable que tu pourras porter pour de nombreuses occasions. L’association avec les tennis est top. Quant à la broderie j’adore. Est-ce compliqué. J’ai une blouse en voile de coton que je voudrais broder depuis longtemps. Mais je n’ai jamais fait de broderie. Est-ce compliqué ou puis-je envisager de me lancer

    Aimé par 1 personne

    • Merciii Pascale !!! Je suis tres touchée ! ❤️
      Pour la broderie Shashiko pas de soucis, ce sont des points avants; Il faut faire juste attention d’être régulière; Que le sprint soient de la même longueur, pas nécessairement tres petits.
      Et cela reste valable en général pour la broderie. Ta blouse est en voile de coton, il te faudra faire attention de soigner ton envers qui se verra surement par transparence. Pas de noeuds au début et à la fin d’une aiguillée, et « penser  » ton sens de broderie en imaginant que tu dessines au pinceau … Et quel bonheur de tirer l’aiguille en été !

      J'aime

    • Merciiii Fleur ! Très touchée de voir que ma robe te plaise ! 😘
      J’y ai pensé moi aussi, c’est quand même tout un symbole … une robe esprit Marilyne …❤️

      J'aime

  3. Magnifique !!!! Cette robe est vraiment parfaite !!!! J’adore son côté dansant et plein de vie !!! La longueur est parfaite !!! Et effectivement, la finition à la surjeteuse me semble top pour conserver la souplesse du tombé de la jupe !!!! Et cette broderie, c’est vraiment une très belle idée et la réalisation est parfaite !!!! Bravo, bravo, bravo !!! Une vraie robe de vacances !!!

    Aimé par 1 personne

    • Merciii Mathilde ! Je suis tres touchée et ravie de voir que nous avons les mêmes critères de robes de vacances ! J’ai bien aimé brodé sur cette cousette et je pense que je vais ainsi personnalisé plus souvent ma garde robe fait main.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s